Mission en Haïti | 20 policiers honorés à Saguenay

Le service de police de la Ville de Saguenay a honoré mercredi 20 policiers à l’occasion d’une cérémonie soulignant le 10e anniversaire de l’entente pour la mission de paix en Haïti.

L’entente entre la Ville de Saguenay, la Gendarmerie royale canadienne (GRC) et l’Organisation des Nations unies (ONU) est entrée en vigueur en 2007 et s’est terminée le 15 avril dernier. Une plaque honorifique a été remise aux des policiers et policières qui ont été déployés durant les dix dernières années, afin de les remercier pour leur implication à l’internationale.

Le directeur adjoint Serge Tremblay reçoit sa plaque commémorative.

De plus, une plaque commémorative a été dévoilée par le représentant de la GRC, André Menoche, et le directeur de la sécurité publique de Saguenay, Denis Boucher. Celle-ci sera installée à l’entrée du quartier général de la police de Saguenay.

Le corps de police de Saguenay a complété un total de 26 déploiements. Les représentants des forces de l’ordre ont participé chacun à au moins une mission des Nations unies pour la stabilisation de cette région des Caraïbes. Sur le terrain, ils avaient des rôles de cadres afin d’aider à former les policiers haïtiens qui en dix ans ont fait beaucoup de chemin.

«Nous avons une certaine fierté à Saguenay de la représentativité que nous avons eue là-bas. Il y a plusieurs policiers qui ont obtenu des postes importants comme commandant régional», a ajouté le directeur adjoint Serge Tremblay.

Une nouvelle mission des Nations unies de soutien à la justice en Haïti sera mise en place sous peu. Elle permettra à l’ONU de déployer moins de 300 policiers qui développeront une expertise sur les trois champs suivants: la police communautaire, les crimes graves et le développement des cadres.

«Même s’il y a moins d’effectifs canadiens à Haïti, il y a beaucoup de potentiel à l’extérieur de ce pays pour développer l’expertise canadienne», a raconté le représentant de la GRC André Menoche.

 

À propos de Simon Lévesque

Simon Lévesque adore discuter, mais aussi s’informer sur toutes sortes de sujets allant de l’histoire à l’actualité. Ce fervent amateur de sport est originaire de Kingsey Falls au Centre-du-Québec. Sa passion pour le sport lui vient de son père et de son grand-père tous deux grands amateurs de hockey et de baseball. Le boute-en-train rêvait de devenir professeur d’histoire avant de prendre plusieurs par surprise et quitter son patelin vers la « grande ville » de Saguenay. L’expérience devant un public a commencé au secondaire avec l’animation du gala méritas et de secondaire en spectacle là où il a fait pour la première fois la lecture d’un bulletin de nouvelles. Une chose est sûre, il sortira grandi de cette aventure qu’est ATM.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …