Développement économique | Gagnon peu loquace sur ses projets

Le candidat à la mairie du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, affirme se démarquer de ses rivaux en étant le candidat du développement économique. Il n’a cependant pas dévoilé de plan ou d’engagements précis.

Devant les membres des médias, réunis jeudi dans les locaux de l’entreprise de métal en feuille «Coupesag» dans le parc industriel de Chicoutimi, le candidat a souligné l’importance de la croissance économique à la Ville de Saguenay.

«C’est essentiel ici à Saguenay de supporter et développer des entreprises, ça crée des emplois pour nos jeunes et aussi des entrées d’argent pour l’administration municipale», a-t-il mentionné.

Accompagné de plusieurs candidats du PCS, le médecin a répété à maintes reprises qu’il voulait se distinguer des autres candidats. «L’équipe Dominic Gagnon nouvelle génération, c’est vraiment nous qui allons être les porteurs de développement économique à Saguenay.» Il n’a toutefois pas été en mesure de mentionner quelconque engagement.

Dominic Gagnon était accompagné de candidats du Parti des citoyens de Saguenay en conférence de presse jeudi matin.

Il souhaite mettre en avant-plan les atouts que possède la ville pour la venue de nouvelles entreprises. «Il faut profiter de notre position géographique et également de nos infrastructures, on a la plus longue piste d’avion au Canada, on a un port en eaux profondes et également un bon réseau routier, on a tout ce qu’il faut pour se développer», énumère le candidat.

Dominic Gagnon a également profité de l’occasion pour pointer du doigt le programme de la candidate de l’Équipe du renouveau démocratique, Josée Néron. «Jusqu’à maintenant, elle semble vouloir s’opposer à ce développement économique.» Il a notamment rappelé que Mme Néron a voté contre le projet immobilier LUXUOR lors d’une séance du conseil municipal.

Le conseiller municipal Luc Boivin a aussi pris la parole lors de la conférence pour parler de la complexité d’attirer des entreprises en raison de l’éloignement de la région des marchés. Luc Boivin a rappelé l’importance de la confidentialité dans certains dossiers. «Il faut dépolitiser les décisions», a-t-il dit, tout en rappelant la nécessité d’un organisme comme Promotion Saguenay qui est souvent critiqué pour son opacité.

 

 

À propos de Emmanuel Renaud

Emmanuel Renaud est un jeune homme de 19 ans originaire de la magnifique municipalité jeannoise de L’Ascension-de-Notre-Seigneur. Surnommé «Manu» depuis sa tendre enfance, il est passionné de politique et de sport. Emmanuel aime bien suivre l’actualité, surtout quand elle est traitée avec humour par Jean-René Dufort, ou Infoman pour les fanatiques de superhéros. Joueur de quilles dans ses temps libres, l’Ascensionnais s’exerce souvent dans le salon de quilles familial afin de peaufiner les détails de son jeu. Blagueur naturel, il est capable d’être sérieux quand c’est le temps. En voie de compléter son parcours collégial, il souhaite continuer sa route à l’université.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …