Accueil / Actualités / Saguenay–Lac-Saint-Jean | Legault vise trois comtés
Saguenay–Lac-Saint-Jean

Legault vise trois comtés

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, croit être en mesure de remporter jusqu’à trois des cinq circonscriptions du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pour se faire, il compte présenter, d’ici octobre 2018, cinq candidats qui seront «des leaders dans leur communauté». De plus, M. Legault est convaincu que son parti pourra profiter de la baisse de popularité de ses rivaux qui ont, selon lui, un programme qui ne correspond pas aux jeunes électeurs.

François Legault pense que les appuis au Parti québécois diminueront lors de la prochaine campagne électorale.

Selon lui, le Parti québécois est «porteur d’un projet d’une autre époque» et il prévoit que les appuis au parti continueront de diminuer lors de la campagne électorale de 2018.

«Les jeunes, ce qu’ils souhaitent, c’est qu’on leur parle de bons emplois, qu’on leur parle d’éducation, de santé, ils n’ont pas envie d’entendre parler de la souveraineté du Québec», explique le politicien.

L’aspirant premier ministre explique aussi que son parti est jeune et qu’il est mieux préparé aujourd’hui qu’il ne l’était aux deux dernières élections.

Présentement, les comtés de Jonquière, de Chicoutimi et de Lac-Saint-Jean sont sous la bannière du PQ alors que ceux de Dubuc et de Roberval sont du côté du Parti libéral.

Développement économique

Pour la CAQ, le plan est simple, il se concentre sur le développement économique comme premier objectif de campagne.

Le chef du parti révèle vouloir utiliser Investissement Québec afin de revigorer l’industrie de la région. Son objectif serait de doubler les investissements de cette institution au Saguenay–Lac-Saint-Jean afin de voir des emplois bien rémunérés réapparaître.

Il voudrait également rapprocher les cégeps et les universités du Québec des entrepreneurs afin de former une main-d’œuvre mieux qualifiée et plus représentative des besoins du marché. Legault croit aussi qu’il est important de protéger l’exclusivité des programmes spécialisés dont Art et technologie des médias à Jonquière et Pilotage d’aéronef à Chicoutimi puisque ceux-ci «ont accumulé, aux cours des années, de l’équipement et une expertise inégalée, qui est bénéfique à l’ensemble Québec».

À propos de Mikaël Beauchemin

Petit garçon de campagne, Mikaël Beauchemin est originaire de Saint-François-du-Lac au Centre-du-Québec. Dès sa tendre enfance, il s’intéresse à tout et tente de comprendre le monde qui l’entoure. Cette curiosité le pousse à se renseigner sur une panoplie de domaines allant de l’astronomie à la politique, en passant par le sport et le droit. Verbomoteur de nature, communiquer est son plus grand atout et il ne manque pas une occasion d’exprimer le fond de sa pensée. C’est pour cette raison qu’il s’est inscrit en ATM après son parcours secondaire où il a découvert sa passion pour la télévision. Le jeune centriquois est animé par une détermination sans limites qui le pousse toujours plus loin. Il a d’ailleurs espoir de se retrouver un jour en zone d’instabilité politique en tant que correspondant à l’étranger.

À voir aussi

TECFÉE : Le taux de réussite augmente à l’UQAC

Après avoir connu le plus haut taux d’échec au Québec en 2018 avec seulement 23,4 % …