Chorale Jeunesse en choeur | Trente ans en chansons

La chorale Jeunesse en choeur fête cette année son 30ième anniversaire. Au total, ce sont plus de 1 000 choristes qui ont fait partie de cet organisme régional depuis ses débuts.

Selon la fondatrice Gisèle Munger, rien ne laissait présager que la chorale allait perdurer aussi longtemps au moment de la création. «L’histoire de la chorale a commencé lorsque j’ai voulu faire chanter ma fille Marie-Ève Munger, qui est maintenant une chanteuse classique. J’ai donc décidé d’aller à son école primaire et de partir une petite chorale avec des jeunes de la place pour monter une toute première messe de Noël en 1987», raconte Mme Munger.

Puis, des parents qui venaient reconduire leurs enfants ont manifesté l’intérêt de chanter eux aussi. C’est ainsi que les grands ont joint les rangs de la chorale, une dizaine d’années plus tard.

Loisir abordable

Contrairement à ce que plusieurs pensent, joindre une chorale n’est pas seulement réservé aux personnes mélomanes. «C’est d’abord et avant tout un loisir culturel qui est à la portée de n’importe quel budget. Le prix n’est pas très élevé, car l’instrument, nous l’avons en nous», explique-t-elle.

L’ancienne choriste de Jeunesse en chœur, Catherine Fillion, aujourd’hui chanteuse dans le spectacle Québec Issime, témoigne des avantages d’être dans une chorale. «La chorale apporte beaucoup de confi ance et d’expérience. On y entre souvent avec pas ou peu d’expérience. Nous pouvions y aller à notre rythme et Gisèle donnait la chance à tous de faire des trios, duos et solos, et ce en étant très bien encadrés.»

Lors de sa participation, certains moments ont été particulièrement marquants. «Mon meilleur souvenir est un projet que nous avions soumis à Gisèle avec trois autres chanteurs. Dans le cadre du spectacle sur les musiques de films, nous avions monté un spectacle de A à Z. C’est vraiment un super souvenir», se rappelle-t-elle.

Pour célébrer les 30 ans en grand, un spectacle sera présenté avec les enfants de la chorale le 3 décembre à la chapelle de Saint-Cyriac du Lac-Kénogami. Le Théâtre de marionnettes les Amis de chiffon prendra part à l’évènement.

 

À propos de Marie-Ève Trottier

Originaire d’Arvida au Saguenay, Marie-Ève est énormément attachée à ses racines. Ce n’est pas étonnant que dès son jeune âge, elle savait où elle voulait être, soit devant une caméra. On peut la définir comme étant une personne particulièrement travaillante, multitâche, et déterminée. Venir étudier en Art et technologie des médias dans le volet journalisme aura été de loin sa meilleure décision. Sa passion pour l’actualité ne date pas d’hier. N’essayez pas de lui apprendre une nouvelle qui vient de tomber, il est déjà trop tard. Artiste dans l’âme, elle a été comédienne durant cinq ans dans la fresque historique de la Fabuleuse Histoire d’un Royaume. Pas étonnant qu’elle soit une grande passionnée d’arts et que le cinéma commence à l’interpeller pour l’université.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.