Jean-Pierre Blackburn s’entoure de gens fidèles

Jean-Pierre Blackburn n’imagine pas faire campagne sans son équipe à ses côtés. Il peut compter sur le soutien d’une quinzaine de bénévoles. Certains l’ont suivi lorsqu’il a quitté le Parti des citoyens pour faire campagne en tant qu’indépendant. Nancy Desgagné était du nombre.

Mme Desgagné est une journaliste de formation qui a travaillé au journal Le Réveil avant de devenir attachée politique en 2015. Elle oeuvre bénévolement comme attachée politique pour la campagne de M. Blackburn en soirée et le jour elle occupe un poste d’enseignante de français langue seconde. Elle a rencontré Jean-Pierre Blackburn lors d’une campagne pour la candidate conservatrice Ursula Larouche.

«Comme nous avions déjà travaillé ensemble, Nancy et moi, je savais que je pouvais compter sur elle au sein de l’équipe lorsqu’elle a offert son aide», souligne M.Blackburn.

Confiance et complicité

Pour M.Blackburn, faire une campagne en tant qu’indépendant offre plusieurs avantages. Selon lui et les membres de son équipe, la liberté est plus grande lors du processus de décisions et l’ambiance est moins corporative.

«Nous sommes une petite équipe. Notre dynamique est conviviale et familiale», relate Nancy Desgagné. Quitter le Parti des citoyens était aussi l’occasion pour M. Blackburn de créer de nouvelles bases pour sa campagne électorale. «Nous ne croyons pas au pointage et au jour J. Mon équipe fonctionne différemment. La confiance est primordiale à notre fonctionnement», affirme-t-il.

Jean-Pierre Blackburn a d’ailleurs développé une certaine complicité avec son équipe de bénévoles. «Il n’est pas rare que les bénévoles soient invités chez M. Blackburn, raconte Mme Desgagné. Nous nous rencontrons là-bas et son épouse nous accueille».

À propos de Gabrielle Paul

Gabrielle Paul est native de la communauté ilnu de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean. En grandissant, elle a toujours baigné dans les communications, multipliant les animations et les rédactions. Elle occupe maintenant un poste d’agente en communication à Pekukamiulnuatsh Takuhikan, le conseil de bande de Mashteuiatsh. Fière de ses origines, elle étudie en journalisme dans l’espoir de mieux faire connaître les réalités autochtones en offrant un regard empreint de vérité sur la situation. Elle est une grande passionnée aux champs d’intérêts multiples, passant par les mouvements idéologiques, les philosophies audacieuses de Camus et de Schopenhauer et la littérature anglaise du XIXe siècle. Elle aspire à faire des études universitaires en science politique et à devenir polyglotte.

À voir aussi

Franc succès pour l’ouverture de la pêche aux poissons de fond

C’est officiel, la saison de pêche aux poissons de fond peut enfin débuter ! Tant …