mercredi , 20 janvier 2021

Promotion Saguenay | L’ERD prône une nouvelle vision

La chef de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) Josée Néron a annoncé mardi matin sa volonté de recentrer le rôle de Promotion Saguenay vers trois axes principaux, soit le développement économique de grands projets, le soutien aux petites et moyennes entreprises et le développement touristique.

L’engagement prononcé dans l’atelier de l’entreprise métallurgique PHD à Chicoutimi prévoit surtout de nombreuses mesures pour soutenir l’entrepreunariat, notamment en doublant le personnel dédié à l’accompagnement des PME à Promotion Saguenay. Cela se traduirait par l’ajout d’une dizaine de fonctionnaires.

Mme Néron affirme faire confiance aux programmes actuels de subvention aux jeunes entrepreneurs, mais elle croit qu’ils sont volontairement mal publicisés. «On ne le dit pas fort pour éviter que les gens le sachent», accuse-t-elle.

Un avis partagé par Maxime Desmeules, l’un des trois copropriétaires de PHD. Selon lui, il y a de la place pour l’amélioration dans les communications entre Promotion Saguenay et le milieu entrepreneurial.

L’ERD propose que Promotion Saguenay se retire de certains secteurs en dehors des trois axes précisés par la candidate. Le parti suggère que le rôle de l’organisme para-municipal soit plutôt rempli par des organismes à but non lucratif plus spécialisés.

Selon les dires de Mme Néron, ces propositions ne devraient pas coûter davantage aux contribuables puisque l’argent proviendra d’une partie des sommes précédemment allouées à la publicité de l’organisme.

À l’image des deux candidats indépendants Jean-Pierre Blackburn et Arthur Gobeil, Josée Néron ne souhaite pas attribuer un nouveau mandat à Ghislain Harvey comme président- directeur général de Promotion Saguenay. Elle le juge «non-conforme» à la volonté de l’ERD d’établir une gouvernance plus transparente. La chef de l’ERD souligne toutefois que M. Harvey planifiait de prendre sa retraite de toute façon à la suite de l’élection du 5 novembre.

À propos de Mickael Lambert

Mickael Henri Lambert est né à Orford dans la magnifique région des Cantons de l’Est en 1997. Passionné de culture –tant locale qu’étrangère- ainsi que de politique, il a complété le Programme d’éducation internationale au niveau secondaire en 2015. Mickael a eu la chance de prendre part à deux simulations à l’Assemblée générale des Nations Unies en plus de participer au Conseil municipal jeunesse de la Ville de Sherbrooke. Il a également travaillé plusieurs années dans le milieu agroalimentaire ainsi que dans l’économie sociale. Il garde de ces expériences un goût prononcé pour la gastronomie et un grand respect pour l’agriculture de chez nous. M Lambert espère pouvoir travailler à la radio ou à l’écrit, en touchant toutes les sphères de l’information, avec une préférence avouée pour l’actualité internationale.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …