mercredi , 20 janvier 2021

Journée mondiale du refus de la misère | Une élection fictive pour lutter contre les préjugés

Le Parti de la rue a été élu avec 50 % des voix, mardi midi à la Place du Citoyen, où s’est tenue une élection fictive pour souligner la Journée mondiale du refus de la misère.

Une vingtaine de citoyens ont répondu à l’invitation de la Table de lutte contre la pauvreté en assistant à un rassemblement populaire. Sous le signe de l’ironie, des politiciens fictifs ont livré des discours teintés de clichés sur la pauvreté. Au total, trois partis étaient représentés.

Ainsi, le Parti E$CROC a défendu l’idée que les bénéficiaires de l’aide sociale sont des fraudeurs et des paresseux. Le Parti du ventre plein a affirmé que le problème d’insécurité financière n’existe pas au Saguenay. Finalement, le Parti dans la rue a évoqué qu’il n’y avait pas d’itinérants sur le territoire saguenéen.

Le chef du Parti E$CROC

«On utilise l’ironie pour déconstruire ces préjugés. Ensemble, on va peut-être réussir à avoir une vision commune de la pauvreté pour ensuite faire avancer le problème», explique la représentante de la Table de lutte contre la pauvreté, Véronique Gagnon.

En plus d’être invités à voter, les citoyens ont pu manger un potage et boire un café chaud. Ce n’est pas un hasard si le concept de fausses élections a été utilisé. «Il y aura une rencontre lundi prochain pour sensibiliser les candidats à la mairie de Saguenay sur l’importance de la pauvreté à Saguenay», assure l’autre représentante de la Table de lutte contre la pauvreté de Chicoutimi, Annie Jean-Lavoie.

«On a tendance à dire que la pauvreté n’est pas un choix, mais on a des choix de société à faire face à cette problématique», affirme Véronique Gagnon.

À propos de Emmanuel Renaud

Emmanuel Renaud est un jeune homme de 19 ans originaire de la magnifique municipalité jeannoise de L’Ascension-de-Notre-Seigneur. Surnommé «Manu» depuis sa tendre enfance, il est passionné de politique et de sport. Emmanuel aime bien suivre l’actualité, surtout quand elle est traitée avec humour par Jean-René Dufort, ou Infoman pour les fanatiques de superhéros. Joueur de quilles dans ses temps libres, l’Ascensionnais s’exerce souvent dans le salon de quilles familial afin de peaufiner les détails de son jeu. Blagueur naturel, il est capable d’être sérieux quand c’est le temps. En voie de compléter son parcours collégial, il souhaite continuer sa route à l’université.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …