dimanche , 17 janvier 2021

Un brunch réussi pour la Fondation du père Armand

De la musique d’ambiance, des enfants qui courent et des accolades ont rythmé les conversations des gens venus déjeuner avec leur famille dimanche matin à la salle des Moose de La Baie, pour le brunch familial au bénéfice de la Fondation du père Armand.

L’argent amassé sert à financer un hôpital pour enfants au Guatemala.

La responsable de la section Saguenay–Lac-Saint-Jean, Isabelle Tremblay souhaite recueillir le plus d’argent possible pour faire fonctionner l’hôpital de la fondation au Guatemala.

«Il faut 12 000 $ par mois pour réussir à garder l’hôpital sur pied. Ils soignent environ 25 enfants par mois là-bas. Cette année, on a amassé environ 15 000 $ au Saguenay–Lac-Saint-Jean, explique Mme Tremblay, On essaie de réduire le plus possible nos dépenses pour en laisser le plus possible aux enfants.»

En plus du brunch servi, les gens ont pu participer à un encan ainsi que se procurer des articles d’artisanat. «Ce n’est pas la seule activité qu’on fait. Il y aussi le souper spaghetti, et on a une maisonnette au quai des croisières», précise Isabelle Tremblay. Plusieurs objets à vendre sont de l’artisanat fait par les bénévoles ou ont été ramenés par le père Armand du Guatemala.

Le père Armand était présent dimanche pour l’occasion. «Je suis fier et heureux de voir tout le monde qui est venu aujourd’hui. On fait tout cela pour les petits Guatémaltèques. On change vraiment quelque chose. Quand je suis arrivé là-bas, j’ai vu la misère. C’était commun de voir des familles qui passaient devant l’église porter leur enfant au cimetière. C’est triste. J’ai voulu les aider à changer ça.»

La Fondation du père Armand donne près de 160 000 $ par année à son hôpital au Guatemala. Elle organise un voyage de deux semaines pour les bénévoles qui veulent participer afin de leur permettre de voir les installations de la fondation et d’aider les enfants hospitalisés à ce moment-là.

À propos de Andréane Vallée

Native du Lac-Saint-Jean, Andréane Vallée est une jeune femme passionnée par le monde entier. Elle a étudié à l’école secondaire Camille-Lavoie dans le programme d’éducation internationale (PEI). C’est d’ailleurs une journée découverte avec cette école qui lui a permis d’enfiler l’instant d’une journée l’habit d’un journaliste. Depuis son plan était clair, elle devait étudier à Jonquière à tout prix. Toutefois sa curiosité et la vie l’ont menée ailleurs, plus précisément à Sydney, en Australie. Après un an à l’étranger et la tête remplie de rêves, elle revient en 2015 pour étudier en Art et technologie des médias. Des intérêts variés et l’envie de tout savoir, de tout connaître, voilà qui décrit très bien Andréane. Nous verrons où la vie la mènera.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …