dimanche , 24 janvier 2021

Éducation financière | Les étudiants apprécient le nouveau cours

Pour une première fois cette année, les élèves de cinquième secondaire ont accès à un cours d’Éducation financière. Une initiative appréciée des jeunes, qui y voient une belle occasion d’apprendre à gérer leur argent.

Le bloc sur les finances fait parti du cours Monde contemporain. Laurie Tremblay, étudiante à la Polyvalente de Jonquière, affirme que ce cours apporte beaucoup aux étudiants d’aujourd’hui. «Le cours d’Éducation financière nous permet d’apprendre à contrôler certaines choses que nos parents n’ont pas toujours le temps de nous expliquer. Ce n’est pas vrai que nos parents vont s’asseoir avec nous à la table un samedi soir pour nous expliquer comment fonctionnent les taxes. Dès le départ, c’est à l’école de nous l’apprendre», dit-elle.

Laurie Tremblay, étudiante à la Polyvalente de Jonquière.

Marianne Lapointe, étudiante à la Polyvalente de Jonquière, mentionne que le type de pédagogie et le sujet y sont
pour beaucoup dans l’intérêt des jeunes. «Pour une fois, un cours nous interpelle énormément. On apprend à gérer les taxes, les impôts, payer nos prêts, etc. Sans aucun doute, c’est un cours qui se doit de rester dans le cheminement scolaire, en vue d’aider d’autres jeunes comme nous», constate-t-elle.

Marianne Lapointe, étudiante à la Polyvalente de Jonquière.

Avec ces apprentissages, les jeunes pourront profiter de la chance d’avoir une meilleure connaissance de la valeur de l’argent, pour éviter d’être complètement sans ressource lors d’un échec financier. «Nous allons être mieux outillés pour faire face à notre vie future», affirme Marianne Lapointe.

Jean-Martin Otis, enseignant en Monde Contemporain à la Polyvalente à Arvida, estime que ce nouveau cours aurait dû faire l’objet d’un cours complet autre que celui de Monde contemporain. «À la base, c’était un cours avec beaucoup de matière. Étant donné qu’on a enlevé certains blocs afin de l’ajouter au plan de cours, je crois que l’offrir dans le contexte d’Éducation Choix de carrière serait une bonne idée», prône-t-il.

À propos de Marie-Ève Trottier

Originaire d’Arvida au Saguenay, Marie-Ève est énormément attachée à ses racines. Ce n’est pas étonnant que dès son jeune âge, elle savait où elle voulait être, soit devant une caméra. On peut la définir comme étant une personne particulièrement travaillante, multitâche, et déterminée. Venir étudier en Art et technologie des médias dans le volet journalisme aura été de loin sa meilleure décision. Sa passion pour l’actualité ne date pas d’hier. N’essayez pas de lui apprendre une nouvelle qui vient de tomber, il est déjà trop tard. Artiste dans l’âme, elle a été comédienne durant cinq ans dans la fresque historique de la Fabuleuse Histoire d’un Royaume. Pas étonnant qu’elle soit une grande passionnée d’arts et que le cinéma commence à l’interpeller pour l’université.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …