mercredi , 20 janvier 2021

Projet pilote pour promouvoir le français | Des oeuvres revisitées

Revisiter les oeuvres des artistes régionaux pour promouvoir la francophonie à travers des ateliers créatifs: voilà le pari que s’est lancé le Service des arts et culture de la Ville de Saguenay comme projet pilote pour offrir des activités de francisation.

La conseillère en communication à la Ville de Saguenay, Marie-Hélène Lafrance, explique que le rayonnement de la langue française à travers des activités culturelles est une entente avec le ministère de la Culture et des Communications afin d’aborder d’une manière atypique l’apprentissage de la langue.«Nous avons cherché à répondre aux besoins des organismes linguistiques déjà présents dans la région, déclare-t-elle. Les ateliers sont une occasion de discuter et d’échanger. On apporte un service complémentaire à la théorie.»

La Ville a proposé récemment un «atelier créatif à la manière de Julien Boily» où les participants devaient recréer de leur propre vision un des tableaux de l’artiste originaire de Chicoutimi.

La première édition de l’atelier de création a attiré un public d’une cinquantaine de personnes. Des Albertains et des allophones ont pu façonner leur interprétation de l’oeuvre Hi & Lo de Julien Boily.

Actuellement en exposition à la bibliothèque de Jonquière, les oeuvres de l’artiste-peintre mêlent la technique de «nature morte» du 17e siècle à un contexte contemporain et technologique. Les participants à l’atelier devaient laisser libre court à leur imagination artistique, tout en expliquant en français leurs intentions créatives.

«Les artistes régionaux qui répondent à notre demande de socialiser dans une autre langue sont choisis pour l’approche ludique de leur art que nous pouvons proposer aux participants», ajoute Mme Lafrance.

La coordonnatrice des animations du centre linguistique du Cégep de Jonquière, Marie-France Bergeron, affirme que «c’est grâce à ce genre d’activités que naît le désir d’apprendre. Les loisirs culturels peuvent inciter plusieurs personnes à connaître davantage le français.»Début novembre, c’est une activité de «slam poésie» qui sera organisée au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi avec des slameurs professionnels de Saguenay.

À propos de Flavie Villeneuve

«Le voyage pour moi, ce n’est pas arriver, c’est partir. C’est l’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaitre sans cesse autre chose, c’est demain, éternellement demain. » C’est accompagné de cette phrase du journaliste et écrivain Roland Dorgelès que Flavie, originaire de France, a installé ses valises à Jonquière pour donner un peu de longueur à son escale. Comme elle est voyageuse et curieuse, le journalisme représente ce certain imprévu qui offre une dose d’adrénaline à sa journée. Elle est férue d’histoires, celles qui ont leur mot à dire et qui font réfléchir. Flavie aime lire l’actualité internationale et souhaite un jour continuer son voyage en partageant quelques-unes de ses pages.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …