Comité de transition à Saguenay | Une proposition inattendue pour Arthur Gobeil

Le candidat défait Arthur Gobeil a qualifié «d’imprévisible» le fait que la nouvelle mairesse de Saguenay, Josée Néron, lui ait proposé un poste au sein du comité de transition. Cependant, il juge que même s’ils utilisent des chemins différents, ils ont tous deux des objectifs communs. C’est pourquoi il a accepté l’offre.

Lors d’une entrevue mardi matin, M. Gobeil a confié que même s’il aurait préféré mettre lui-même ses idées en place, il veut aider Mme Néron à «faire des changements importants avec rigueur et transparence».

« Je crois pouvoir dire que le programme que je proposais était solide. Mes idées n’ont jamais été contestées. C’est peut-être pourquoi les autres candidats veulent les retenir d’une certaine manière », a confié celui qui a terminé au troisième rang lors des élections municipales dimanche.

Ambigu face aux résultats  

Arthur Gobeil a avoué ne pas être satisfait du 17 % de votes qu’il a obtenu. «C’est évident que je ne travaille jamais pour la participation, je travaille pour la victoire.» Par contre, il a assuré accepter le résultat du vote en plus de décrire sa campagne comme «une expérience positive».

L’ex-candidat se réjouit devant le nombre élevé de conseillers indépendants élus, soit 11 sur 15 districts. Toutefois, il reste dans l’incompréhension face à la décision de la communauté d’élire une mairesse à la tête d’un parti malgré tout.

«Ça va être un défi additionnel pour Mme Néron de faire affaire avec une si grande quantité d’indépendants, a expliqué M. Gobeil. Cependant, après avoir rencontré les conseillers, je suis certain qu’ils vont tous être coopératifs pour créer une vision commune afin d’améliorer la Ville.»

Dimanche soir, Arthur Gobeil a annoncé son retrait de la scène politique. Désormais, il va plutôt se concentrer sur sa profession première de comptable.

 

À propos de Claudia Simard

Lorsque Claudia n’a pas la tête prise par les questions philosophiques, elle a les yeux rivés sur les documentaires et les articles scientifiques. Passionnée de science et de politique, cette Mirabelloise de 19 ans rêve de changer le monde en dénonçant les injustices en donnant une voix aux minorités incomprises. Sur un ton plus léger, la partie pétillante de Claudia tente sans cesse de faire rire tous et chacun tant par l’improvisation que l’animation. Après trois ans d’analyse à Sport en Direct, deux ans d’écriture dans le journal étudiant et un déménagement à 5h de chez soi pour le fameux programme en ATM, Claudia est toujours ambigüe face à son avenir. Toutefois, elle est confiante de trouver le domaine qui lui permettra de s’enrichir intellectuellement tout en aidant les autres.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …