dimanche , 17 janvier 2021

Junior Majeur | Une belle visibilité pour le Saguenay

Certaines scènes du film Junior Majeur, qui prendra l’affiche le 23 novembre, ont été tournées au Cégep de Jonquière. Christal Film est venu s’installer dans les locaux de l’établissement, ce qui donne «une excellente visibilité au cégep et surtout au programme Art et technologie des médias», soutient la conseillère en communication du Cégep de Jonquière, Sabrina Potvin.

Antoine-Olivier Pilon incarne le rôle de Janeau Trudel dans la suite de Pee-Wee 3D, l’hiver qui a changée ma vie.

Lorsque Mme Potvin a appris que Christal film prévoyait tourner une partie du film au Saguenay, elle a contacté la production afin de connaître leurs intentions et les possibilités de tournage. «La production est venue faire du repérage des lieux et dès qu’ils sont arrivés, ils ont vu toutes les possibilités que nos installations offraient en lien avec leur scénario. Ils ont vraiment aimé ce qu’ils ont vu et ont même tourné plus de scènes dans notre établissement que prévu.»

Dans le film, un des personnages principaux, Julie Morneau (Alice Morel-Michaud), étudie en Art et technologie des médias au Cégep de Jonquière. «C’est une belle reconnaissance de la part de la production puisque le nom ATM va être associé un peu au film. De plus, le programme fête ses 50 ans cette année, donc je pense que ça démontre que l’industrie considère l’expertise de cette formation», affirme Sabrina Potvin.

Ce n’est pas seulement le Cégep de Jonquière qui a su profiter de ce tournage, mais toute la région. «L’expérience a été très enrichissante pour nous. Accueillir une production de la sorte, ça nous permet de raffiner notre expertise en matière d’accueil de gros tournage», affirme l’assistante aux communications de Promotion Saguenay, Marie-Ève Boudreault.

Mme Boudreault est ravie que la ville soit au premier plan dans ce film puisque normalement, Saguenay est approchée pour des films qui misent beaucoup sur la qualité des espaces verts de la région. «La ville fait vraiment partie intégrante de l’histoire, tant du côté de Chicoutimi pour les Saguenéens que du côté de l’arrondissement Jonquière pour ATM. Ça permet de faire connaître la ville de Saguenay comme lieu de tournage et pas seulement la nature qui nous entoure.»

À propos de Marie-Michèle Coutu

Kingsey Falloise d’origine, mais maintenant Drummondvilloise et Victoriavilloise à ses heures, Marie-Michèle Coutu a quitté son petit nid familial pour venir s’installer à Jonquière il y a maintenant deux ans avec un seul but en tête : travailler à RDS. Curieuse, passionnée, fonceuse et avec un certain (très fort) caractère, cette jeune femme de 20 ans à un intérêt pour le monde des médias depuis qu’elle a vu œuvrer Chantal Macchabée à RDS. Fan des Canadiens depuis sa tendre enfance, petite joueuse de soccer (elle mesure juste 5 pieds 3) et amatrice incontestable de la sauce à spaghetti de sa mère, Marie-Michèle n’a pas surpris son entourage lorsqu’elle leur a annoncé qu’elle quittait la maison pour étudier en journalisme de l’autre côté du Parc des Laurentides. Globetrotteuse lorsque les finances lui permettent et joueuse de bowling extraordinaire, Marie-Michèle n’est pas seulement passionnée du sport, mais aussi tout ce qui touche l’actualité internationale ainsi que canadienne. Son plus grand rêve serait de couvrir les Raptors de Toronto (NBA), mais pour une chaîne sportive francophone.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …