Magasin d’artisanat | Cado Loco ouvre, Les fantaisies de Marie ferme

Un nouveau magasin d’artisanat Cado Loco vient d’ouvrir ses portes à La Baie sur la rue Victoria, alors qu’à un coin de rue plus loin, la boutique Les fantaisies de Marie mettra fin à son aventure le 31 décembre.

Cado Loco, une boutique de produits 100 % régionaux, est ouvert depuis le 1er octobre. Les propriétaires, Caroline Thériault et Daniel Marquis, ont attendu la fin du Salon des métiers d’art du Saguenay–Lac-Saint-Jean, le 12 novembre dernier, pour annoncer la nouvelle.

Cado Loco offre des produits du terroir et des oeuvres confectionnées par des artisans de la Corporation des métiers d’art du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Caroline Thériault, également coordonnatrice de la Corporation, espère que les gens encourageront régulièrement l’entreprise locale. Outre la population régionale, elle vise la clientèle touristique, particulièrement pendant la saison des croisières.

Selon Mme Thériault, les mois de janvier à mars sont très difficiles pour les commerces puisqu’il y a une baisse d’achalandage. Les propriétaires évalueront en décembre si la boutique restera ouverte ou si elle fermera temporairement.

La fin pour Les fantaisies de Marie

Par ailleurs, le manque d’achalandage dans la saison morte contraint la propriétaire Des fantaisies de Marie à fermer la boutique le 31 décembre. Marie Lavoie explique que pour amener plus de gens, il faudrait davantage de commerces sur la rue Victoria.

La propriétaire assure qu’elle a commencé en beauté il y a quatre ans avec l’ouverture de son commerce, et qu’elle finira sur la même note par respect pour ses clientes. «J’ai vraiment une belle clientèle, même que certaines ont pleuré en apprenant la nouvelle», confie-t-elle avec émotion.

«Je suis seule à gérer le commerce et à 50 ans, c’est beaucoup d’énergie», explique-t-elle. Mme Lavoie est prête à vendre la boutique. Selon elle, deux jeunes personnes énergiques seraient à la hauteur pour la gestion. L’artisane continuera sa passion, soit la création de bijoux pour sa ligne MüZ.

À propos de Camille Lacroix

Magogoise qui se nourrit de toute l’information qui l’entoure, Camille Lacroix laisse tomber sa coquille dès qu’on l’approche. L’actualité alimente son quotidien depuis qu’elle sait lire. Toujours prête pour l’aventure, elle sort de son confort pour voyager ou pour essayer de nouvelles choses. Elle a toujours en main des billets pour un spectacle à venir pour satisfaire son côté groupie refoulé. Camille a pu porter fièrement le chandail des Gaillards pendant deux ans lorsqu’elle a intégré l’équipe de cross-country. Elle adore le plein air tant pour la course, le vélo et le hiking. Elle souhaite d’ailleurs intégrer cette passion dans une future carrière en journalisme. Ayant une fervente détermination pour informer la population que ce soit par la télévision, la presse ou la radio, la journaliste en elle n’attend que de sortir. Une chose est sûre, sa curiosité va lui donner du fil à retordre afin d’arrêter son choix pour des études supérieures.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …