vendredi , 22 janvier 2021

Une photo 200 mots | Une exposition inspirée et inspirante, au cœur de la créativité

 

Vingt photographes et autant d’auteurs ont uni leur inspiration pour créer l’exposition une photo/200 mots, présentée jusqu’au 7 janvier dans le couloir du Mont-Jacob.

 Les membres du Club photo de Chicoutimi se sont inspirés du texte La ronde de l’écrivaine Marie-Andrée Gill, qui lui a valu le Prix Damase-Potvin en 2015 dans la catégorie professionnelle.

Chaque photographie, qui se retrouve dans un cadre de dimension de deux pieds par deux pieds, est accompagnée d’un court texte de 200 mots écrits par des auteurs de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie   (APES). Ce texte a été écrit à partir d’une photo attribuée à l’écrivain par tirage au sort.

«C’est une très bonne façon de donner de la visibilité à nos écrivains d’ici. C’est assez rare d’avoir la chance de faire découvrir 20 écrivains dans un même évènement», affirme la coordonnatrice de l’APES, Céline Dion, qui espère que les visiteurs seront nombreux.

Depuis le début de sa diffusion en 2017, l’exposition s’est transportée du Lac-Saint-Jean jusqu’à Saguenay à quelques reprises avec des arrêts notamment au musée de Louis-Hémon à Péribonka, au musée amérindien de Mashteuiatsh et à l’Université du Québec à Chicoutimi. Pour Céline Dion, c’était très important de le faire, question d’aller chercher une clientèle différente. En 2018, l’exposition sera présentée à la maison de la littérature de Québec.

À propos de Simon Meloche

Originaire de Varennes situé sur la Rive-Sud de Montréal, Simon Meloche a quitté son nid familial pour s’installer à Jonquière avec un seul but en tête : travailler dans le monde du sport. Dès sa tendre enfance, Simon adorait décrire les matchs de hockey de son frère plus vieux et des Canadiens de Montréal. Âgé de 19 ans, le Varennois a joué au hockey dès le tout début de sa jeunesse à la position de gardien de but. Son côté compétitif développé durant son passage dans le hockey est toujours très présent chez lui. Il paraît timide à première vue, mais les gens se rendent rapidement compte de sa personnalité colorée et comique, lui qui adore faire rire son entourage. Après ATM, Simon tentera de réaliser son rêve qui est de percer dans le milieu sportif, mais une chose est certaine, c’est qu’il quittera Jonquière avec des milliers de bons souvenirs en tête et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …