dimanche , 17 janvier 2021

Publicité | Internet change les règles du jeu

La montée d’Internet a grandement modifié le visage de la formation en publicité du programme Art et technologie des médias (ATM). Afin de rester fidèle aux réalités du marché, le cours technique a évolué énormément depuis sa création en 1967.

La spécialisation en publicité n’échappe pas à cette effervescence étant donné tous les changements subis par l’industrie depuis les années 60. Richard Deraps, enseignant du programme et finissant de la cohorte dans les années 80 en ATM, explique que ce qui a modifié le plus le visage du programme est l’avènement d’Internet.

«Lorsque j’étais en ATM, le programme était vraiment plus axé sur le dessin et on faisait tout à la main. Aujourd’hui, le cours est beaucoup plus large et se concentre énormément sur Internet et les réseaux sociaux», explique-t-il.

Avec l’évolution rapide de l’industrie vient la création de nouveaux domaines d’emploi, M. Deraps est très enthousiasmé par ces nouvelles portes de sortie qui s’ouvrent pour ses élèves.

«Aujourd’hui, beaucoup de finissants vont se diriger vers la gestion et l’animation de communauté internet. Je trouve que c’est un super débouché puisque c’est vraiment collé à la réalité des jeunes», résume l’enseignant.

Andrée-Anne Simard, elle aussi finissante en Art et technologie des médias en 2001 et enseignante en publicité, croit également que l’avenir de la publicité se trouve sur le Web et les réseaux sociaux.

«Les plus vieux travailleurs de l’industrie ne sont pas aussi à l’aise sur le Web que nos finissants, ils sont donc très en demande sur le marché. En sortant d’ici, ils sont parfaitement en mesure de s’occuper de campagnes publicitaires sur les réseaux sociaux et de l’achat de mots clés», énonce-t-elle.

Mme Simard dit aussi avoir des souvenirs de son passage en ATM et des défis auxquels les étudiants devaient faire face au début du millénaire. «Le défi le plus représentatif est que l’on devait enregistrer tous nos projets sur des disquettes qui n’avaient que trop peu d’espace de stockage. On devait aussi faxer tous nos visuels aux clients et ça pouvait nous faire perdre des journées entières», raconte-t-elle.

À propos de Mikaël Beauchemin

Petit garçon de campagne, Mikaël Beauchemin est originaire de Saint-François-du-Lac au Centre-du-Québec. Dès sa tendre enfance, il s’intéresse à tout et tente de comprendre le monde qui l’entoure. Cette curiosité le pousse à se renseigner sur une panoplie de domaines allant de l’astronomie à la politique, en passant par le sport et le droit. Verbomoteur de nature, communiquer est son plus grand atout et il ne manque pas une occasion d’exprimer le fond de sa pensée. C’est pour cette raison qu’il s’est inscrit en ATM après son parcours secondaire où il a découvert sa passion pour la télévision. Le jeune centriquois est animé par une détermination sans limites qui le pousse toujours plus loin. Il a d’ailleurs espoir de se retrouver un jour en zone d’instabilité politique en tant que correspondant à l’étranger.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …