vendredi , 22 janvier 2021

Déneigement à La Baie | Les élus sont mécontents

Les élus de l’arrondissement de La Baie sont insatisfaits du plan de déneigement de la Ville de Saguenay. Ils demandent donc que chaque arrondissement ait son propre plan.

Selon les élus baieiverains, chaque arrondissement a ses besoins spécifiques. «Avec l’hiver que nous avons, plusieurs problèmes font surface au niveau du déneigement. On veut ainsi justifier nos besoins par rapport au territoire à déneiger pour mieux servir le citoyen», a mentionné le conseiller municipal du district #15, Martin Harvey, à l’occasion de l’assemblée du conseil d’arrondissement mardi soir.

Celui-ci a ajouté qu’en raison de la population plus âgée de La Baie, une attention supplémentaire doit être apportée aux trottoirs. «Chaque secteur a ses spécificités, nous ce sont les trottoirs, Chicoutimi c’est le centre-ville, à Jonquière je suis certain qu’ils ont les leurs aussi», a indiqué le principal intéressé à la fin de la séance.

Un service qui se détériore

Avec la fusion de 2001, la qualité du service de déneigement à La Baie s’est détériorée selon M. Harvey. «En 2001, on a pris le plan de déneigement de chacune des villes pour le regrouper en un seul plus global, mais à la longue, les Baieriverains ont été délaissés par rapport aux autres secteurs.»

Le président du conseil d’arrondissement, Éric Simard, a d’ailleurs noté un ralentissement du rythme de ramassage de la neige. «Avant la fusion, on pouvait ramasser toute la neige de notre territoire en trois jours, maintenant ça prend plus de temps sans que le territoire ne se soit agrandi», a-t-il expliqué.

La Ville doit d’abord faire ses devoirs selon Martin Harvey.«La seule chose qu’on sait, c’est que ce ne sont pas les employés le problème, c’est pourquoi on veut que la Ville analyse son plan pour savoir ce qui ne marche pas et corriger la situation», a-t-il lancé.

À propos de Antoine D'Amours

Lors des 3 dernières années, le jeune homme de 20 ans a acquis beaucoup d’expérience dans le domaine des communications si l’on considère son jeune âge, il a en effet travaillé comme journaliste et animateur en 2015 à la station de radio communautaire CFAI-FM à Edmundston au Nouveau-Brunswick pour ensuite se rapprocher de la maison et travailler dans sa ville natale (Rivière-du-Loup) au FM 107 en tant qu’animateur. Ce grand passionné de sports (plus précisément de baseball) et de musique espère un jour réaliser son rêve d’enfance et ainsi décrocher un boulot dans le domaine du journalisme sportif, si possible à la télé.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …