vendredi , 3 juillet 2020
Accueil / Actualités / 28 jours sans alcool | Des étudiants tentent de relever le défi
28 jours sans alcool

Des étudiants tentent de relever le défi

À partir d’aujourd’hui, Gabriel Deslaurier et Alexandre Bissonnette laissent derrière eux une partie souvent intégrante de la vie d’étudiants : l’alcool. En effet, les deux jeunes adultes participent au Défi 28 jours sans alcool.

Chaque année, la fondation Jean Lapointe invite les gens à s’inscrire et à participer ce défi qui se déroule du premier au 28 février afin d’amasser des fonds pour la prévention de la toxicomanie chez les jeunes et sensibiliser la population à la place que prend l’alcool dans la société.

En 2018, les deux hommes se lancent dans ce défi personnel pour se prouver que leur rythme de vie normalement festif est une habitude et non une dépendance. «Je veux prouver qu’on n’a pas besoin d’être saoul pour avoir du plaisir», souligne Gabriel.

L’étudiant en radio et amateur de micro-brasseries avoue boire de trois à huit bières lors d’une soirée, et ce, deux fois par semaine. Pour sa part, Alexandre Bissonnette évalue ses consommations entre 12 à 24 bières par semaine.

«L’alcool est une toxine qui peut rester dans le corps jusqu’à plusieurs jours. C’est évident qu’à long terme, le fait de ne pas en consommer engendre des bienfaits multiples», explique la nutrithérapeutre Roxane Girard.

Une consommation plus modérée entraine, entre autres, une régularisation de la pression sanguine, une baisse en calories, un regain d’énergie et un meilleur sommeil.

De leurs yeux d’étudiants, les deux jeunes hommes perçoivent surtout un bon moyen d’économiser. «Je peux dépenser 100 $ par mois en alcool, ça égale à la moitié d’un paiement d’auto. C’est un montant considérable», met en évidence Gabriel.

Cependant, la coach santé met en garde contre un phénomène fréquent chez les jeunes, soit ingérer une grande quantité d’alcool avant et après le défi. Selon elle, il est plus bénéfique de consommer la dose recommandée d’alcool chaque semaine que de boire beaucoup d’un coup pour ensuite prendre une pause. «C’est comparable à manger de la malbouffe directement à la fin d’un régime pour se féliciter. C’est jouer au yoyo avec sa santé», affirme Mme Girard.

Les femmes qui veulent consommer de façon modérée devraient se limiter à deux verres par jour et à un maximum de 10 verres par semaine. Pour les hommes, trois verres par jour et un maximum de 15 verres par semaine.

 

 

À propos de Claudia Simard

Lorsque Claudia n’a pas la tête prise par les questions philosophiques, elle a les yeux rivés sur les documentaires et les articles scientifiques. Passionnée de science et de politique, cette Mirabelloise de 19 ans rêve de changer le monde en dénonçant les injustices en donnant une voix aux minorités incomprises. Sur un ton plus léger, la partie pétillante de Claudia tente sans cesse de faire rire tous et chacun tant par l’improvisation que l’animation. Après trois ans d’analyse à Sport en Direct, deux ans d’écriture dans le journal étudiant et un déménagement à 5h de chez soi pour le fameux programme en ATM, Claudia est toujours ambigüe face à son avenir. Toutefois, elle est confiante de trouver le domaine qui lui permettra de s’enrichir intellectuellement tout en aidant les autres.

À voir aussi

Les suppléments alimentaires, de la poudre aux yeux ?

Le domaine des suppléments alimentaires est riche en information puisqu’il est la source de nombreuses …