Accueil / Sports & loisirs / En route vers Pyeongchang | Une frénésie palpable chez les familles
En route vers Pyeongchang

Une frénésie palpable chez les familles

Que ce soit la toute première fois ou non qu’une famille se rend aux Jeux olympiques, la frénésie est palpable. C’est le cas pour les membres de la famille de Samuel Girard, qui vivra son baptême des Jeux et pour ceux de Marianne St-Gelais, qui assisteront au tout dernier tour de piste de cette athlète.

 «Nous sommes chanceux, nous aurons la chance d’être présents aux cinq compétitions auxquelles Samuel Girard participera. Au total, nous sommes huit à nous rendre à Pyeongchang, des membres de la famille et des amis, pour vivre ce grand moment de sa vie d’athlète», mentionne Martine Bouchard, la mère de l’olympien.

La famille Girard et Bouchard pourra profiter de sa présence en sol coréen pour visiter un peu les lieux. «On sera basé à Séoul le temps des Jeux olympiques. Avec le train et un trajet de deux heures à effectuer, nous pourrons facilement nous déplacer jusqu’à Pyeongchang pour se rendre sur les différents lieux de compétitions», a noté Mme Bouchard.

Samuel Girard en compagnie de sa famille et sa blonde et athlète, Kasandra Bradette

Rappelant que son fils pratique le patinage de vitesse depuis l’âge de 4 ans, sa mère se dit particulièrement épatée de voir son ascension fulgurante dans son parcours sportif. «Depuis le tout début, se rendre un jour aux Jeux olympiques est un rêve que Samuel souhaite réaliser. On ne peut qu’être très fiers de le voir aller et surtout, exceller dans son sport», se remémore-t-elle.

Marianne St-Gelais, une dernière présence nostalgique à venir

Quant à la famille de la triple médaillée olympique en patinage de vitesse Marianne St-Gelais, sa sœur, son beau-frère et ses parents souhaitent profiter à fond lors de leur présence à Pyeongchang. «C’est assuré que nous allons apprécier chaque moment. C’est évident, nous risquons éprouver une certaine nostalgie lorsque Marianne va effectuer ses dernières courses. Surtout, il y aura beaucoup d’émotion dans l’air», a exprimé sa sœur, Marjorie St-Gelais.

Toute la durée des Jeux, les différentes courses seront placées sur une plage horaire étendue. «Ce qui est bénéfique pour notre famille, c’est que nous pourrons profiter des journées de congé pour visiter», a-t-elle mentionné.

À propos de Marie-Ève Trottier

Originaire d’Arvida au Saguenay, Marie-Ève est énormément attachée à ses racines. Ce n’est pas étonnant que dès son jeune âge, elle savait où elle voulait être, soit devant une caméra. On peut la définir comme étant une personne particulièrement travaillante, multitâche, et déterminée. Venir étudier en Art et technologie des médias dans le volet journalisme aura été de loin sa meilleure décision. Sa passion pour l’actualité ne date pas d’hier. N’essayez pas de lui apprendre une nouvelle qui vient de tomber, il est déjà trop tard. Artiste dans l’âme, elle a été comédienne durant cinq ans dans la fresque historique de la Fabuleuse Histoire d’un Royaume. Pas étonnant qu’elle soit une grande passionnée d’arts et que le cinéma commence à l’interpeller pour l’université.

À voir aussi

Dernier coup de pédale pour les Gazelles

  Le club de vélo Les Gazelles de Laterrière a roulé pour une dernière année …