Prévention du suicide | Les sentinelles toujours à l’affût

Dans le cadre de la semaine provinciale de la prévention du suicide, les sentinelles de la région ont suivi une formation sur les troubles anxieux offerte par le Centre de prévention du suicide 02 et la travailleuse sociale Caroline Lavoie, mardi.

Les sentinelles en milieu de travail sont formées dans le but de créer un pont entre les personnes suicidaires et les ressources d’aide. Différents milieux étaient représentés, dont entre autres Postes Canada et Rio Tinto.

«Notre but aujourd’hui, c’est d’outiller les sentinelles afin qu’elles reconnaissent les signes pour qu’elles puissent faire le relais avec les intervenants, explique la formatrice. On veut les aider à mieux comprendre ce que sont les troubles anxieux et comment les reconnaître.»

Mais la travailleuse sociale rassure les gens. «Il ne faut pas croire qu’un trouble anxieux chez une personne signifie automatiquement qu’elle est aussi suicidaire, ou vice-versa. C’est l’accumulation et la multiplication de différents facteurs.»

Le Centre de prévention du suicide de la région a offert plusieurs autres activités tout au long de la dernière semaine, dont une autre formation comme celle donnée à une quarantaine de personnes mardi et un brunch dimanche dernier pour la population qui a souffert de la perte d’un être cher dû au suicide.

Prévention

«Le taux de suicide diminue depuis plusieurs années dans la région du Saguenay – Lac-Saint-Jean et c’est parce que nous faisons beaucoup de prévention, a rappelé en ouverture d’atelier le coordonnateur à la prévention au CPS 02, Laurent Garneau.

«La campagne de cette année vise à faire comprendre aux gens qu’en parler règle énormément de problèmes, mais il faut en parler,» a souligné pour sa part l’intervenante au CPS 02, Annie Laviolette.

Les intervenants ont rappelé que si le besoin se fait sentir, la ligne téléphonique d’aide est toujours ouverte au 1-866-APPELLE (277-3553). Ce service est confidentiel et gratuit.

À propos de Andréane Vallée

Native du Lac-Saint-Jean, Andréane Vallée est une jeune femme passionnée par le monde entier. Elle a étudié à l’école secondaire Camille-Lavoie dans le programme d’éducation internationale (PEI). C’est d’ailleurs une journée découverte avec cette école qui lui a permis d’enfiler l’instant d’une journée l’habit d’un journaliste. Depuis son plan était clair, elle devait étudier à Jonquière à tout prix. Toutefois sa curiosité et la vie l’ont menée ailleurs, plus précisément à Sydney, en Australie. Après un an à l’étranger et la tête remplie de rêves, elle revient en 2015 pour étudier en Art et technologie des médias. Des intérêts variés et l’envie de tout savoir, de tout connaître, voilà qui décrit très bien Andréane. Nous verrons où la vie la mènera.

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …