mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Sports & loisirs / Des sports profitent de l’effet des JO

Des sports profitent de l’effet des JO

La tenue des Jeux olympiques d’hiver tous les quatre ans est un moment attendu par des centaines d’athlètes qui s’entraînent toute leur vie. Certains sports, comme le bobsleigh, le snowboard et le curling, profitent aussi de cet événement pour gagner en popularité.

Selon la coordonnatrice du recrutement à la Fédération de bobsleigh et skeleton du Québec, Marquise Brisebois, les Jeux olympiques jouent un très grand rôle dans le recrutement pour la Fédération. «Dans les deux dernières semaines, il y a autant de personnes qui m’ont contactée pour me montrer de l’intérêt que lors d’une année complète, a mentionné la recruteuse. C’est certain que les Jeux olympiques aident à nous faire connaître.»

Le Bobsleigh est méconnu de la population québécoise. Depuis sa fondation à l’été 2014, la Fédération de bobsleigh et skeleton du Québec ne compte qu’une dizaine de membres. «De ces 10 membres, la majorité nous a été envoyée par bobsleigh Canada, explique Mme Brisebois. Il n’y a pratiquement aucun Québécois qui s’intéresse au sport ou connaît la Fédération.»

Mais malgré la venue des Jeux, ce n’est pas suffisant selon Marquise Brisebois. «On a encore du travail à faire par contre pour aller chercher plus de bobeurs. On reçoit beaucoup d’aide de Bobsleigh Canada et on essaie de faire le plus de bouche à oreille possible», a ajouté Mme Brisebois.

Pas seulement grâce aux Jeux

Le curling a aussi connu une montée en popularité cette année. La région a été très bien représentée à l’international avec la participation d’une équipe almatoise au Tournoi des Coeurs Scotties qui se déroulait à Penticton en Colombie- Britannique. Le sport devient de plus en plus populaire chez les jeunes et n’est plus considéré comme un sport uniquement de «vieux».

Du côté du surf des neiges, le directeur de l’École de snowboard/skateboard Saguenay, Claude-David Gaudreault, se dit très satisfait du recrutement dans la région. «C’est vrai qu’un événement comme les Olympiques, ça vient aider un peu au recrutement, mais avec nos nouvelles installations et notre nouveau centre, on est allé chercher beaucoup de nouveaux surfeurs», a mentionné le directeur.

À propos de William Tremblay

Passionné de sport depuis qu’il est né, William Tremblay a toujours voulu travailler dans le domaine des médias. Âgé de 19 ans, William n’a jamais fait douter son entourage quant à ses choix de carrière. Le Cégep de Jonquière était donc la place de prédilection pour ce jeune homme. Originaire de Varennes, William a plongé dans l’aventure jonquiéroise comme les Oréos plongent dans un verre de lait. Avec une mère qui a étudié elle aussi en ATM et qui travaille au Réseau Des Sports (RDS), il était évident que son choix s’arrêterait sur les sports et les médias. Fan des Canadiens et de l’Impact de Montréal, Willi Sport fait honneur à ce surnom. « Grand » joueur de hockey et de soccer, William ne rate jamais une occasion de parler sport et c’est pour ces raisons que son but est d’un jour se retrouver devant une caméra de RDS. Il adore aussi jouer des parties de NHL 17 avec ses amis mettant en vedette les équipes les plus loufoques. William repartira du royaume saguenéen avec des souvenirs mémorables vécus lors de ses trois années et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Dernier coup de pédale pour les Gazelles

  Le club de vélo Les Gazelles de Laterrière a roulé pour une dernière année …