lundi , 28 septembre 2020
Accueil / Sports & loisirs / Hockey Cosom | Une histoire de famille chez les Leclerc-Murray
Hockey Cosom

Une histoire de famille chez les Leclerc-Murray

L’ambiance est très chaleureuse le dimanche soir au Patro de Jonquière. Chaque semaine, près d’une centaine de femmes se réunissent pour jouer au hockey cosom, et ce, depuis près de 10 ans. Plus qu’une histoire alliant sport et plaisir, pour certaines, dont les Leclerc-Murray, c’est avant tout une histoire de famille.

Ma ligue de hockey (MLH) a été fondée en 2006. Trois ans plus tard, les femmes ont fait leur entrée sur le circuit. Les sœurs Ann-Sophie et Stéphanie Leclerc-Murray, ainsi que leur cousine Katerine, décident de se créer une équipe. Près de 10 ans plus tard, les filles continuent de se rassembler à tous les dimanches. «C’est certain que nous n’avons pas la même équipe qu’au départ, mais le noyau principal est resté intact», affirme Ann-Sophie.

En 2011, un quatrième membre de la famille s’est ajouté à l’équipe, qui s’appelle aujourd’hui les Jalepenos. La maman des deux sœurs, Julie Leclerc, est devenue la gardienne de but de la formation. «J’adore jouer dans la ligue, commente la jeune retraitée. En plus, cela nous permet de passer du temps en famille.»

Les dimanches ressemblent parfois à de véritables rencontres de famille pour les Leclerc-Murray. En plus des quatre joueuses, la fille d’Ann-Sophie vient encourager l’équipe, portant fière

Les soeurs Leclerc-Murray jouent avec leur mère depuis 2011.

ment son petit chandail des Jalapenos. «Nous avons vraiment beaucoup de plaisir ensemble. Aussi, ce n’est pas tout le monde qui, à 30 ans, peut encore faire du sport avec sa mère», confie Ann-Sophie.

Une ligue pas comme les autres

Guillaume Charest est le coordonnateur de sports au Patro de Jonquière. Il croit que le succès de la MLH est centré sur le sentiment d’appartenance que les participantes ont envers leur loisir. «La ligue est très humaine, les relations sont conviviales et, malgré la compétition, les joueuses jouent d’abord et avant tout pour avoir du plaisir», souligne-t-il. Il souhaite que les inscriptions continuent d’augmenter avec la possible ouverture d’un tout nouveau gymnase.

À propos de Alec Lamoureux

Originaire du petit village de l’Assomption dans la région de Lanaudière, Alec Lamoureux est un véritable mordu de sports depuis qu’il est tout jeune. Que ce soit le hockey, le baseball, le basketball ou le football, il s’intéresse à tout ce qui touche sa passion. À l’âge de 17 ans, Alec a quitté le confort de son chez-soi pour aller vers le programme ATM qui l’intéressait depuis la fin de son école primaire. L’aventure saguenéenne lui a permis de vivre des expériences enrichissantes qui l’ont fait grandir en tant que personne. Également un passionné d’actualité internationale, de politique et d’histoire, Alec possède un coffre à outils bien rempli. Sa curiosité le pousse à toujours vouloir en apprendre davantage sur le monde qui l’entoure. Il souhaite aussi pouvoir explorer le plus de lieux et de mystères au cours de son épopée. Futur journaliste sportif ? Analyste hockey à la télé ? Agent de joueurs ? Ce qui est certain, c’est qu’Alec semble bien déterminé à travailler dans le domaine sportif.

À voir aussi

Dernier coup de pédale pour les Gazelles

  Le club de vélo Les Gazelles de Laterrière a roulé pour une dernière année …