jeudi , 21 novembre 2019
Accueil / Opinions / Le CH doit reconstruire

Le CH doit reconstruire

Depuis une dizaine d’années, la direction du Canadien de Montréal s’entête à combler des trous pour atteindre les séries. Visiblement, cette façon de faire n’est pas la bonne. C’est une reconstruction qui s’impose.

Il suffit de regarder les champions de la coupe Stanley des dernières années. Les Penguins de Pittsburgh, les Blackhawks de Chicago et les Kings de Los Angeles ont tous subi un passage difficile en finissant dans les bas-fonds du classement général. Cependant, durant ces moments difficiles, ils ont pu se procurer des joueurs de concession tels que Crosby, Malkin, Toews, Kane, Doughty, etc. Tous des joueurs repêchés dans les trois premiers de leur cuvée respective. Dans la ligue actuelle, la reconstruction passe par le repêchage.

Avec la cuvée exceptionnelle de 2018 au repêchage et les minces chances de faire les séries, il serait grand temps que le Canadien opte pour une reconstruction. Bien sûr, le repêchage reste une science inexacte. Cependant, plusieurs exemples survenus dans le passé montre qu’un virage jeunesse peut très bien fonctionner. Un défenseur mobile comme Rasmus Dahlin, classé comme étant le meilleur espoir du prochain repêchage, pourrait grandement aider la formation montréalaise, qui a besoin d’un défenseur pour relancer l’attaque.

Les équipes misent davantage sur de jeunes joueurs rapides. Si cette formule fonctionne du côté adverse, pourquoi ne pas faire de même? Lorsqu’on jette un coup d’œil à la filiale du tricolore, le nombre de bons espoirs est pratiquement nul. Seule la position de gardien de but est dans une bonne condition avec Charlie Lingren et Michael Mcniven. C’est assez inquiétant pour l’avenir.

Ce n’est plus un secret, la ville de Montréal est rarement la destination la plus prisée pour les joueurs autonomes. La solution n’est pas de ce côté non plus, surtout que les joueurs autonomes sont, la plupart du temps, surpayés. Le virage jeunesse s’impose.

À propos de Simon Meloche

Originaire de Varennes situé sur la Rive-Sud de Montréal, Simon Meloche a quitté son nid familial pour s’installer à Jonquière avec un seul but en tête : travailler dans le monde du sport. Dès sa tendre enfance, Simon adorait décrire les matchs de hockey de son frère plus vieux et des Canadiens de Montréal. Âgé de 19 ans, le Varennois a joué au hockey dès le tout début de sa jeunesse à la position de gardien de but. Son côté compétitif développé durant son passage dans le hockey est toujours très présent chez lui. Il paraît timide à première vue, mais les gens se rendent rapidement compte de sa personnalité colorée et comique, lui qui adore faire rire son entourage. Après ATM, Simon tentera de réaliser son rêve qui est de percer dans le milieu sportif, mais une chose est certaine, c’est qu’il quittera Jonquière avec des milliers de bons souvenirs en tête et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Immigration | Traiter des humains sans humanité

«Après analyse de votre dossier, nous refusons votre demande de visa… Vous serez donc forcé …