mercredi , 20 janvier 2021

Festi-Rire | Arnaud Soly et Pierre-Bruno Rivard épatent

Les deux humoristes de la relève Arnaud Soly et Pierre-Bruno Rivard ont enflammé La Voie Maltée de Jonquière, mardi soir, dans le cadre de la troisième édition du Festi Rire. Dans un style stand-up et avec des textes réfléchis, les deux jeunes hommes ont conquis le public saguenéen à entendre les rires qui retentissaient de partout.

Arnaud Soly a entamé le spectacle avec force grâce à une prestation de la chanson My heart will go on à la flûte à bec, mais avec son nez. Il a abordé avec une grande autodérision sa vie de jeune adulte notamment avec l’obtention tardive de son permis de conduire. De plus, le jeune homme a partagé son expérience de travail dans les bars. «Il y a juste dans les bars où on peut expulser des clients pour avoir trop consommé.“Personne ne va dire j’ai été expulsé de la boulangerie pour avoir acheté trop de pain.“

Pierre-Bruno Rivard de son côté a entraîné le public avec lui dans une série de réflexions tirées de son vécu, mais qui se collent aux nôtres. Le jeune homme n’est pas encore père de famille, mais il a vécu son lot d’expériences avec les enfants de ses amis. Sa surprise face à l’érection d’un enfant de cinq ans a fait rigoler plusieurs parents parmi l’auditoire.

Jessy Sheehy, un artiste originaire de Jonquière et très actif sur la scène de l’humour au Québec, a tenu le fort de l’animation lors de la soirée, et ce, pour le reste de la semaine de festivités.

Ce soir, au tour du Côté-Cour d’accueillir Alex Roof. Le vendredi, le Café-Bar L’Envol présentera Le Late Night Show avec Didier Lambert.

Le gala qui clôturera le festival fera place à l’une des humoristes chouchous du public, Lise Dion. Elle sera accompagnée de Simon Gouache, Étienne Dano, Danick Martineau et Jessy Sheehy à l’animation. Les billets de cette soirée sont en vente par l’entremise de Diffusion Saguenay et le prix s’élève à 33 $. À la porte, en revanche, il faudra débourser 44 $.

À propos de Simone Pilote

Fière Saguenéenne, Simone Pilote aspire depuis son enfance à faire carrière dans le domaine des communications. Ses champs d’intérêt sont la politique provinciale, les enjeux culturels à l’échelle du pays et les questions environnementales. En dehors de l’enceinte du Cégep, Simone bouge : le volleyball, la course, le vélo ou la natation... Férue de plein air, Simone séjourne chaque été depuis 11 ans dans un camp de vacances dédié à la randonnée pédestre dans les Appalaches. Elle considère d’ailleurs ce lieu comme sa deuxième maison, y travaillant comme monitrice auprès des jeunes depuis 2014. Après sa technique, elle souhaite poursuivre ses études à l’université. Au cours des prochaines années, elle désire voyager, perfectionner son espagnol et effectuer des piges à l’étranger tout en élargissant son champ d’horizon.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …