mardi , 29 septembre 2020
Accueil / Sports & loisirs / Les Jeux olympiques | Une source de motivation pour les jeunes athlètes
Les Jeux olympiques

Une source de motivation pour les jeunes athlètes

La participation des patineurs de vitesse originaires de la région aux Jeux olympiques influence grandement les inscriptions depuis de nombreuses années. Pour le Club de patinage de vitesse F-18 de La Baie, c’est une hausse importante de 60 % lors d’une année olympique.

«Seulement au cours des derniers jours, nous avons eu jusqu’à 14 nouvelles inscriptions. Le téléphone ne dérougit pas. Nous avons quotidiennement des appels de parents qui souhaitent savoir si leur jeune peut suivre des cours de patinage de vitesse», a mentionné l’entraineur du Club de patinage de vitesse F-18, Martin Arcand.

Même si les jeunes n’ont aucune technique dans ce sport, M. Arcand invite les parents à venir découvrir le patinage de vitesse avant de penser à y inscrire leurs enfants. «Ce que nous offrons aux jeunes, c’est de venir pratiquer ce sport pour une première fois avec nous. Nous les habillons de la tête aux pieds et nous leur montrons un peu à quoi peut ressembler les cours. Presque à chaque fin d’entrainement, nous avons de nouvelles inscriptions», a-t-il ajouté.

L’entraîneur chef des Comètes de Chicoutimi et entraîneur au Centre de Développement québécois (CMG), Jérome Cliche explique que l’intérêt arrive vraiment par vague lors de compétitions importantes en patinage de vitesse. «Nous voyons les Jeux olympiques en ce moment et je suis persuadé qu’au mois de septembre, nous allons avoir une belle augmentation d’inscriptions pour la nouvelle saison», explique-t-il.

Marianne St-Gelais, Samuel Girard, Valérie Maltais font partie de la liste d’athlètes qui inspirent les jeunes patineurs dans la région. «Nous sommes chanceux, déjà nous avons de très bons espoirs de patineurs qui risquent fort probablement d’aller loin au niveau des compétitions, comme Émilien Blackburn qui a été champion canadien de l’est l’an dernier. Reste à voir si nous aurons des futurs Samuel Girard et Marianne St-Gelais», a exprimé M. Cliche en entrevue.

Samuel Girard avec David Arcand, un patineur interrégional des F18 de La Baie lors du tournage de la capsule olympique de Samuel pour Radio Canada.

Peu importe le niveau de compétition, certains jeunes voient les Jeux olympiques comme la meilleure source d’inspiration pour se motiver à travailler plus fort. «Les patineurs que nous avons sont déjà passionnés par leur sport. Je crois que c’est évident que ça les aide à travailler, mais aussi, ça leur démontre que les expériences qui vivent les athlètes olympiques, ce n’est pas toujours facile, mais qu’il ne faut jamais abandonner malgré une défaite. Ils peuvent apprendre des meilleurs», a-t-il conclu.

À propos de Marie-Ève Trottier

Originaire d’Arvida au Saguenay, Marie-Ève est énormément attachée à ses racines. Ce n’est pas étonnant que dès son jeune âge, elle savait où elle voulait être, soit devant une caméra. On peut la définir comme étant une personne particulièrement travaillante, multitâche, et déterminée. Venir étudier en Art et technologie des médias dans le volet journalisme aura été de loin sa meilleure décision. Sa passion pour l’actualité ne date pas d’hier. N’essayez pas de lui apprendre une nouvelle qui vient de tomber, il est déjà trop tard. Artiste dans l’âme, elle a été comédienne durant cinq ans dans la fresque historique de la Fabuleuse Histoire d’un Royaume. Pas étonnant qu’elle soit une grande passionnée d’arts et que le cinéma commence à l’interpeller pour l’université.

À voir aussi

Dernier coup de pédale pour les Gazelles

  Le club de vélo Les Gazelles de Laterrière a roulé pour une dernière année …