mercredi , 20 janvier 2021

22e édition du festival REGARD | Sarah-Jeanne Labrosse partage son amour du court métrage

La porte-parole de la 22e édition du festival REGARD, l’actrice Sarah-Jeanne Labrosse souhaite que le court métrage devienne un rouage important de l’industrie cinématographique québécoise.

La jeune femme de 26 ans considère que le court-métrage n’est pas mis en valeur dans l’univers du cinéma ici. «Il y a tellement de beaux projets qui sont réalisés partout dans le monde, mais il y a trop peu de plateformes qui les montrent au Québec. On pourrait, et devrait, même présenter un court métrage avant chaque film dans les cinémas», mentionne celle qui a obtenu son tout premier rôle dans ce genre de film à l’âge de sept ans.

Sarah-Jeanne Labrosse veut, avec son rôle de porte-parole, pousser les jeunes à s’intéresser davantage à ce type d’art. «C’est un défi que je me donne, dit-elle. J’ai envie de faire découvrir le court métrage aux jeunes, puisque c’est beaucoup eux qui me suivent et que c’est un format qui est vraiment méconnu.»

Elle trouve que cet aspect du cinéma permet à beaucoup plus de gens de transposer leurs idées à l’écran, alors que les budgets sont minimes et les délais de tournage sont très courts. Tous les genres peuvent également être traités par les créateurs, comme la science-fiction, l’animation ou le fantastique.

Du côté de REGARD, l’actrice s’attend à des œuvres de haut niveau et croit que le public appréciera grandement les différentes réalisations qui seront présentées. «La sélection est tellement rigoureuse, les organisateurs reçoivent des tonnes de soumissions. La programmation sera aussi très diversifiée. J’ai eu la chance de voir des courts métrages de l’Estonie et du Qatar. Cela t’amène dans des zones complètements différentes», confie Mme Labrosse.

Le festival REGARD a débuté le 14 mars et se terminera dimanche.

À propos de Alec Lamoureux

Originaire du petit village de l’Assomption dans la région de Lanaudière, Alec Lamoureux est un véritable mordu de sports depuis qu’il est tout jeune. Que ce soit le hockey, le baseball, le basketball ou le football, il s’intéresse à tout ce qui touche sa passion. À l’âge de 17 ans, Alec a quitté le confort de son chez-soi pour aller vers le programme ATM qui l’intéressait depuis la fin de son école primaire. L’aventure saguenéenne lui a permis de vivre des expériences enrichissantes qui l’ont fait grandir en tant que personne. Également un passionné d’actualité internationale, de politique et d’histoire, Alec possède un coffre à outils bien rempli. Sa curiosité le pousse à toujours vouloir en apprendre davantage sur le monde qui l’entoure. Il souhaite aussi pouvoir explorer le plus de lieux et de mystères au cours de son épopée. Futur journaliste sportif ? Analyste hockey à la télé ? Agent de joueurs ? Ce qui est certain, c’est qu’Alec semble bien déterminé à travailler dans le domaine sportif.

À voir aussi

COVID-19: les secrets d’un tournage sécuritaire

Grâce au travail acharné des producteurs et des réalisateurs, aucune éclosion ne s’est produite dans …