dimanche , 17 janvier 2021

École d’arbitrage de Justin St-Pierre | Les inscriptions en branle

Les inscriptions à l’École d’arbitrage au hockey de Justin St-Pierre sont en branle depuis le 1er mars. Avec deux inscriptions jusqu’à présent, les organisateurs s’attendent à recevoir plus de personnes intéressées dès que la saison actuelle de hockey sera terminée.

Les arbitres de la région auront la chance de participer à l’école d’arbitrage de l’officiel de la Ligue nationale de hockey (LNH), Justin St-Pierre. Les cours se tiendront du 3 au 5 août prochain au Foyer des loisirs d’Arvida.

L’arbitre en chef sera entouré de ses amis Mathieu Caron et Mathieu Deschênes pour encadrer les participants. Le choix de l’emplacement de son école a été facile pour le natif d’Albanel. «Je viens de la région et durant la saison morte dans la LNH je reviens passer l’été ici», mentionne Justin St-Pierre.

L’Albanelois croit qu’il y a un manque d’arbitres dans la province et qu’il n’y a pas assez de jeunes qui désirent le devenir. «Je pense que les jeunes ont peur à cause des réactions de la foule que peuvent amener des décisions qu’ils vont prendre, poursuit St-Pierre. C’est pour ça que j’ai décidé de partir mon école, pour leur montrer que ce n’est pas juste ça être arbitre.»

L’officiel depuis 2003 dans la LNH n’a qu’un seul conseil à donner aux jeunes. «Ils doivent oublier qu’ils vont se faire lancer des insultes et des bêtises. Ça fait partie du métier, c’est un job ingrat, mais chaque arbitre doit se bâtir une carapace et ne plus penser à ça une fois sur la glace», a-t-il terminé.

L’arbitre de la LNH se dit aussi satisfait de l’équipe avec laquelle il donnera les cours. Mathieu Caron et Mathieu Deschênes sont des acolytes de longue date de M. St-Pierre. «Il y a des cours qui sont offerts chaque année sur la formation de base pour devenir arbitre, mentionne Mathieu Caron. L’avantage de notre école c’est qu’on va offrir une formation sur la communication entre les officiels, le positionnement sur glace, tous des petits détails qui sont primordiaux, mais qui ne sont pas offerts avec la formation de base.»

À propos de William Tremblay

Passionné de sport depuis qu’il est né, William Tremblay a toujours voulu travailler dans le domaine des médias. Âgé de 19 ans, William n’a jamais fait douter son entourage quant à ses choix de carrière. Le Cégep de Jonquière était donc la place de prédilection pour ce jeune homme. Originaire de Varennes, William a plongé dans l’aventure jonquiéroise comme les Oréos plongent dans un verre de lait. Avec une mère qui a étudié elle aussi en ATM et qui travaille au Réseau Des Sports (RDS), il était évident que son choix s’arrêterait sur les sports et les médias. Fan des Canadiens et de l’Impact de Montréal, Willi Sport fait honneur à ce surnom. « Grand » joueur de hockey et de soccer, William ne rate jamais une occasion de parler sport et c’est pour ces raisons que son but est d’un jour se retrouver devant une caméra de RDS. Il adore aussi jouer des parties de NHL 17 avec ses amis mettant en vedette les équipes les plus loufoques. William repartira du royaume saguenéen avec des souvenirs mémorables vécus lors de ses trois années et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Pêche blanche : vers une année record

La pêche blanche, qui était en déclin de popularité depuis quelques années au Saguenay-Lac-Saint-Jean, retrouve …