dimanche , 18 avril 2021

Études supérieures | Hausse des inscriptions

Le nombre de demandes d’admission pour l’année 2018-2019 est en hausse dans les cégeps de la région, après une légère baisse enregistrée dans les dernières années.

«Dans les dernières années, on recevait moins de demandes, mais cette année c’est différent. La majorité du temps, lorsqu’il y a des baisses c’est en raison d’un déclin démographique, mais on est heureux que la tournure change cette année», explique la coordonnatrice des communications et du développement des effectifs étudiants du Cégep de Jonquière, France Tremblay.

Avec ses 20 programmes techniques, le Cégep de Jonquière intéresse des jeunes d’un peu partout sur le globe. Une plus grande demande d’admission a été faite de la part d’étudiants qui proviennent de l’international.

Du côté de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il y a une légère baisse depuis 2015 en raison du déclin démographique. Cependant, l’UQAC est l’une des universités qui est le moins touchées par ce déclin avec une faible diminution d’élève soit 1,7 %.

«On est confiants que ça augmente bientôt. On entend que les cégeps recevront plus de jeunes cette année donc normalement d’ici trois ans on devrait avoir plus d’étudiants», mentionne le registraire de l’UQAC, Simon Latulippe.

Le registraire mentionne également que malgré une légère baisse du nombre d’étudiants, certains programmes réussissent à atteindre des plateaux d’admissions importants. C’est le cas en administration alors que l’UQAC a reçu plus de 300 admissions de plus que l’an dernier pour cette branche.

Tout comme le Cégep de Jonquière, l’UQAC a un grand nombre d’étudiants qui vient de l’international, majoritairement de la France, du Maghreb et de l’Amérique latine et cette tendance se maintiendra pour 2018-2019.

À propos de Simon Meloche

Originaire de Varennes situé sur la Rive-Sud de Montréal, Simon Meloche a quitté son nid familial pour s’installer à Jonquière avec un seul but en tête : travailler dans le monde du sport. Dès sa tendre enfance, Simon adorait décrire les matchs de hockey de son frère plus vieux et des Canadiens de Montréal. Âgé de 19 ans, le Varennois a joué au hockey dès le tout début de sa jeunesse à la position de gardien de but. Son côté compétitif développé durant son passage dans le hockey est toujours très présent chez lui. Il paraît timide à première vue, mais les gens se rendent rapidement compte de sa personnalité colorée et comique, lui qui adore faire rire son entourage. Après ATM, Simon tentera de réaliser son rêve qui est de percer dans le milieu sportif, mais une chose est certaine, c’est qu’il quittera Jonquière avec des milliers de bons souvenirs en tête et des rencontres inoubliables.

À voir aussi

Réunion

Tout simplement merci!

C’est avec le cœur gros, mais rempli de fierté et de sérénité que nous vous présentons aujourd’hui …