mercredi , 21 octobre 2020
Accueil / Non classé / L’immigration à Saguenay : la hausse passe par la population

L’immigration à Saguenay : la hausse passe par la population

La façon d’accueillir les immigrants à Saguenay expliquerait pourquoi la Ville de Saguenay inclut 1 940 personnes considérées comme des minorités visibles, alors que l’Île-du-Prince-Édouard en contient 8 940 pour la même population.

Pour le conseiller en immigration économique à Promotion Saguenay Séreyrath Srin, le gros souci vient de la façon de faire pour bien accueillir les immigrants. « Quand on parle de faire lever une population dans une région, ça concerne tous les organismes du milieu ; l’éducation, l’emploi, l’économie, les services sociaux… Toutes les sphères sociales dans la société. […] C’est [en ce moment] une tâche partagée par tous les acteurs, et pour le moment il n’y a pas vraiment de travail fait collectivement ici. »

Pour M. Srin, c’est principalement la difficulté d’accès aux services essentiels qui peut repousser certains nouveaux arrivants. « Les immigrants arrivent ici et vont cogner à différentes portes pour avoir accès aux services. Mais jusqu’à quand allons-nous les faire courir pour avoir accès aux services? »

Lorsque questionné à propos du lien trop souvent fait entre Saguenay et le terme « Ville Blanche », il croit que la solution à cette mauvaise image passe par la population avant tout. « Il faut travailler sur la population. Les médias devraient participer en faisant des articles de journaux. Par exemple, si l’on regarde le magasine économique Informe Affaires du mois de mars, on avait cinq pages avec des topos sur l’immigration et cela a donné une nouvelle vision à beaucoup d’entreprises. »

Pour le jeune étudiant afro-américain Lou Phillips, cette réputation est basée sur des stéréotypes et est complètement exagérée. Il affirme cependant qu’un cas isolé s’est déjà produit, mais rien de grave. « Honnêtement, dans le quotidien cela ne me touche pas du tout. Il m’est cependant arrivé de m’être fait regarder assez croche par une personne native de la région alors que j’étais avec un ami afro-américain au Poulet Frit Kentucky, mais sinon rien d’autre. »

Entre 2011 et 2016, Saguenay a accueilli 625 nouveaux arrivants. Dans le même laps de temps, l’Île-du-Prince Édouard en a accueilli près de 2 700 de plus. Reste à voir maintenant si Saguenay réussira à convaincre les immigrants à venir s’établir ici, à une époque où le multiculturalisme semble être à son apogée.

À propos de Jasmin Blanchette

Épuisé de se disputer au Collège de Lévis avec ses enseignants et amis à propos de la politique, le jeune Jasmin Blanchette vient chercher un asile de paix à Jonquière avec l'objectif d'en repartir journaliste. il ne s'est jamais gêné pour exprimer sa façon de penser à qui veut l'entendre (et même à ceux qui ne le veulent pas). Natif du joyeux village de Saint-Charles-de-Bellechasse, il possède un certain bagage professionnel à son actif, lui qui a travaillé comme journaliste et animateur à la station régionale Passion Fm lors des deux dernières périodes estivales. Passionné de sports et de politique, le jeune Blanchette caresse toujours le rêve de revoir ses Amours jouer un match de baseball sur l'île de Montréal, eux qui lui ont fait vivre sa première peine d'amour lors de leur départ en 2004. Si jamais vous le cherchez, vous pouvez être certains de l'entendre être arrogant envers ses adversaires sur un court de basketball ou sur un terrain de balle en été, ou bien encore sur la patinoire de son quartier en hiver.

À voir aussi

D’où ça vient ça, l’expression là là ?

Les Bleuets du Saguenay–Lac-Saint-Jean se font reconnaître presque immédiatement lorsqu’ils sortent de leur région, grâce …