Larouche renouvelle sa Politique Familles-Aînés

La municipalité de Larouche a lancé la deuxième version de sa Politique Familles-Aînés jeudi soir, huit ans après le lancement de la première version. Environ 135 personnes, citoyens et représentants d’organismes et d’entreprises ont pris part à l’évènement.

La nouvelle mouture de la Politique permet principalement à la municipalité de se mettre à jour face aux besoins de la population. Ainsi, elle peut proposer des objectifs et projets mieux adaptés à la communauté sur une période de cinq ans.

La nouvelle politique est divisée en cinq grandes branches, qui se résument à la volonté de la municipalité d’avoir une communication aisée entre le conseil municipal et ses citoyens, tout en créant des principes de saines habitudes de vie, de sécurité et de sentiment d’appartenance de la communauté envers leur village. La municipalité et le conseil vont donc se baser sur la nouvelle formule de la Politique afin de prendre leurs décisions et de mieux répondre aux besoins des citoyens.

Un projet de cuisine collective

Plusieurs objectifs sont visés par la municipalité avec cette nouvelle version de la Politique Familles-Aînés. «On veut peut-être travailler une cuisine collective ici à Larouche, cela a été demandé beaucoup», a déclaré la conseillère à la tête de la nouvelle politique, Danie Ouellet.

Cette initiative permettrait aux gens de se rassembler afin de cuisiner en groupe. Cette activité viendrait donc s’imbriquer dans un mode de saines habitudes de vie souhaité par la municipalité, tout en donnant l’envie de concocter des plats aux personnes habitantes seules.

Des objectifs non réalisés amenés sur le long terme

Malgré un pourcentage d’objectifs atteints de 80%, certains projets n’ont pas pu être réalisés dans le cadre de la précédente politique. «Les gens demandaient à refaire la route des Fondateurs au complet, ce qui coûte quelques millions de dollars. On est assujetti à des subventions, donc on en fait des parties, mais ça ne va pas au même rythme qu’on espérait», a confié le maire de Larouche, Réjean Bédard.

Lors de l’élaboration de la deuxième version de la Politique, le conseil a donc rectifié le tir face aux objectifs à atteindre. «On a pris des objectifs moins spécifiques, donc on peut travailler plus large», a affirmé Mme Ouellet. Les objectifs non réalisés ne sont pas pour autant abandonnés, alors que la municipalité souhaite les poursuivre, mais sur une plus longue période de temps.

À propos de Janick Emond

Originaire du petit village de Larouche à mi-chemin entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, Janick Émond est passionné par la technologie, les sports et l’humour. Depuis qu’il est tout petit, il aime s’asseoir devant la télé pour écouter une bonne partie de hockey, un bon spectacle d’humour ou des émissions à caractère techno comme Planète Techno ou feu M.Net. C’est lors de son parcours dans le programme d’Arts et métiers de la scène (AMS) à la Polyvalente Jonquière qu’il a découvert une passion pour l’écriture et la communication. Voulant combiner ses passions, il fait son entrée en ATM à l’âge de 18 ans, après deux années de réflexions sur son avenir académique. Janick a le souhait de pouvoir continuer de vivre en mélangeant ses passions tout au long de sa carrière. Qui sait où tout ça le mènera!

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …