Le championnat mondial de pétanque | Un défi relevé avec brio

Maintenant que le voile est tombé sur la 48e édition du championnat mondial de pétanque, le maire de Desbiens, Nicolas Martel, peut dire mission accomplie. Il assure que sa municipalité a su répondre à toutes les attentes.

Avec plusieurs centaines de spectateurs présents lors des quatre journées du tournoi, l’ambiance était électrisante. De voir une réponse aussi positive des partisans de ce sport, mais aussi des curieux, c’était une belle récompense pour Nicolas Martel. « C’est un travail de longue haleine, ça fait deux ans qu’on travaille sur l’événement mais honnêtement, depuis le début on a un succès incroyable. Les gens participent et c’est vraiment plaisant! », a-t-il confié.

Le seul hic, c’est que sur les 48 délégations qui devaient être présentes du 13 au 16 septembre, six n’ont pu se déplacer. Ces équipes étaient dans l’incapacité d’obtenir leur visa, pour une raison inconnue.

Desbiens à l’international

L’événement, diffusé jusqu’en Europe, a permis de donner une visibilité mondiale à la région. Le dossier qui a été déposé pour la candidature de la municipalité à la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal (FIPJP) et les images tournées avec les différentes délégations vont permettre de faire connaitre le Saguenay-Lac-Saint-Jean sur la scène internationale.

L’avènement d’un championnat de cette ampleur a aussi permis de faire rouler l’économie à travers toute la région. «Tous les hôtels sont pleins à Roberval, Alma, Jonquière et dans toutes les petites municipalités. Ce sont des retombées économiques de plusieurs millions de dollars pour Desbiens et ses environs.», a expliqué M. Martel.

La France remporte les lauriers

Pour ce qui est du championnat en tant que tel, ce sont les Français qui ont été sacrés champions dimanche. Après avoir savouré une victoire aisée contre le Sénégal par la marque de 13-0, les Bleus ont vaincu le Maroc 13-7. C’est la Tunisie qui rafle la troisième position.

Le Canada, quant à lui, s’est incliné devant l’Italie en huitième de finale.

À propos de Jérémy Bernier

Étant le fils d’un journaliste sportif et de la directrice des communications d’un centre culturel, Jérémy Bernier n’a pas surpris ses parents lorsqu’il leur a annoncé qu’il voulait étudier dans ce même domaine à plus de 4 heures de route de la maison familiale. Avec plusieurs points d’attache à travers le Québec, il a toujours aimé parcourir la province à la recherche d’aventures et de nouvelles connaissances. Il est de ceux qui doivent expérimenter pour comprendre les choses. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussé à jouer au football depuis l’école primaire jusqu’au niveau collégial. Jérémy agit à titre de journaliste sportif sur Le 4e Essai, un site web qu’il a cofondé et qui a comme sujet principal le football au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Passionné d’écriture, il rêve de devenir un journaliste respecté et reconnu.

À voir aussi

Franc succès pour l’ouverture de la pêche aux poissons de fond

C’est officiel, la saison de pêche aux poissons de fond peut enfin débuter ! Tant …