dimanche , 24 janvier 2021

Débat de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord | François Tremblay de la CAQ au centre des attaques

La position du candidat caquiste de Dubuc François Tremblay sur le Projet Saint-Laurent a été vivement critiquée par les candidats présents lors du débat sur l’économie régionale organisé par la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le-Fjord, Le Quotidien et Radio-Canada Saguenay mardi midi.

Les autres candidats présents au débat étaient Sylvain Gaudreault dans Jonquière (Parti québécois), Pierre Dostie dans Chicoutimi (Québec solidaire) ainsi que Serge Simard dans Dubuc (Parti libéral du Québec).

Le Projet Saint-Laurent a été proposé par la Coalition avenir Québec en 2013 par François Legault. L’initiative consiste principalement à ce que le Québec comble un retard économique face aux autres provinces et propose aux Québécois plus d’emplois offrant une bonne rémunération. La CAQ a donc le souhait d’attirer des entreprises et talents d’ailleurs à venir s’installer le long du fleuve Saint-Laurent, afin de créer une Vallée de l’innovation, inspirée de la Silicon Valley.

«Pour se sortir de la réalité d’austérité que les libéraux ont donnée, il faut provoquer une révolution tranquille 2.0 au niveau de l’innovation et de l’économie du savoir et c’est là que nous amène le Projet Saint-Laurent», a affirmé François Tremblay.

Le député sortant de Jonquière Sylvain Gaudreault a rétorqué que M. Tremblay n’en avait que pour le Projet Saint-Laurent, alors que ce dont la population a besoin, c’est d’un Projet Saguenay. Il a ajouté que la CAQ n’est pas à jour, puisque le Projet Saint-Laurent est une initiative qui avait été présentée avant les dernières élections provinciales de 2014.

M. Tremblay a répondu que François Legault tend la main aux régions au travers son projet et que des similitudes pourraient être appliquées aux Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le candidat Serge Simard est demeuré catégorique : «Le Projet Saint-Laurent, je m’excuse, mais les régions en sont complètement évacuées. L’ensemble du Projet Saint-Laurent se situe entre Québec et Montréal et donc la région ne sera aucunement servie».

Une plateforme électorale fantôme

Les candidats ont également attaqué le candidat caquiste sur l’absence d’une plateforme électorale à deux semaines des élections. «On n’a pas eu de réponses de la CAQ. Je n’en reviens pas qu’ils arrivent ici en disant qu’ils attendent pour parler de la décentralisation» , a lancé M. Gaudreault. De son côté, M. Simard dit faire face en date d’aujourd’hui à un fantôme.

«On va sortir prochainement en point de presse afin de signifier les grandes lignes de notre plateforme régionale», a promis François Tremblay.

À propos de Janick Emond

Originaire du petit village de Larouche à mi-chemin entre le Saguenay et le Lac-Saint-Jean, Janick Émond est passionné par la technologie, les sports et l’humour. Depuis qu’il est tout petit, il aime s’asseoir devant la télé pour écouter une bonne partie de hockey, un bon spectacle d’humour ou des émissions à caractère techno comme Planète Techno ou feu M.Net. C’est lors de son parcours dans le programme d’Arts et métiers de la scène (AMS) à la Polyvalente Jonquière qu’il a découvert une passion pour l’écriture et la communication. Voulant combiner ses passions, il fait son entrée en ATM à l’âge de 18 ans, après deux années de réflexions sur son avenir académique. Janick a le souhait de pouvoir continuer de vivre en mélangeant ses passions tout au long de sa carrière. Qui sait où tout ça le mènera!

À voir aussi

ATM devient l’École supérieure en Art et technologie des médias

Grâce à un investissement de plus de cinq millions $ sur 10 ans du gouvernement du Québec, le Cégep …