mercredi , 20 janvier 2021

Compostage | Des étudiants prennent les devants

Avant même que Saguenay implante son projet de bacs bruns, une étudiante du Cégep de Jonquière va de l’avant et propose un mode de vie écologique à l’aide de petits bacs conçus spécialement pour composter.

L’étudiante Marjolaine Gravel- Trudeau qui est originaire de Berthier-sur-Mer distribue, auprès de ses pairs, des réci-pients au coût de cinq dollars qu’elle ramène de sa ville natale. Le compostage fait partie de son quotidien depuis sa naissance et la petite ville dispose de tous les moyens pour en faire.

Elle a partagé son astuce à quelques étudiants sur les réseaux sociaux, ce qui a suscité l’intérêt de plusieurs. C’est une trentaine de jeunes qui ont mani-festé leur volonté de composter. «Je ne m’y en attendais vraiment pas! Maintenant, j’ai une liste de gens qui attendent un bac», a-t-elle dit en souriant.

La cafétéria du Cégep fait du compostage avec les restants de nourriture et le dépose dans un point de récolte exclusif à l’éta-blissement. Marjolaine apporte également le sien après avoir eu l’accord de la gérante du service alimentaire, Karen Prévost- Théberge. «C’est super si les élèves embarquent, mais ils doivent respecter les règles», affirme Mme Prévost-Théberge.

Le problème des sacs

Pour ce qui est de la récolte du compostage, il n’y a aucun problème. L’école va simplement faire une demande pour qu’elle se fasse plus fréquemment afin d’éviter un débordement. L’aspect déran-geant est plutôt que des étudiants n’utilisent pas de sacs biodégra-dables, ce qui souille le bac principal.

Selon l’étudiante, la solution serait de faire une réunion avec ceux et celles qui ont acquis un bac pour les sensibiliser non seulement à la propreté, mais aussi pour les informer sur la bonne manière de composter. Rappelons que seules les matières organiques peuvent se retrouver dans les bacs de compostage. 

À propos de Molly Beland

Originaire de Trois-Rivières, Molly Béland est âgée de 19 ans. Son intérêt pour la communication s’est développé en 5e secondaire, alors qu’elle faisait partie du programme de communication. À son entrée au Cégep de Jonquière, Molly a entamé son parcours journalistique en intégrant l’équipe du webmagazine LaCerise.ca. Puis, la deuxième année a été une année remplie d’opportunités pour elle. Les portes de CKAJ 92.5 lui ont été ouvertes comme co- animatrice durant toute une session. Ensuite, est venu le projet de collaboration entre ATM et le Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA) qui a publié son texte dans l’édition 2018 du magazine Al13. Aller à la rencontre des gens qui rayonnent dans l’ombre, c’est probablement ce qu’elle préfère du journalisme. Le « vrai monde. Pour sa dernière année, Molly espère trouver sa voie dans le monde des médias tout en explorant différents sujets plus ou moins connus du monde pour ensuite vous les partager dans ses mots.

À voir aussi

Cégep de Jonquière : lancement d’un jeu d’évasion virtuel

Un nouveau jeu d’évasion pour découvrir les programmes d’études dans un univers pré-apocalyptique nommé La …