samedi , 14 décembre 2019
Accueil / Actualités / Élections provinciales | Défaite plus importante que prévu pour Benoit Rochefort
Élections provinciales

Défaite plus importante que prévu pour Benoit Rochefort

Malgré les intentions de vote qui laissaient entrevoir une chaude lutte dans Jonquière entre le député péquiste sortant Sylvain Gaudreault et le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ) Benoit Rochefort, ce dernier s’est incliné face à son principal adversaire avec près de 5000 votes en moins, lundi soir.

Ayant obtenu la confiance de 32,5 % des électeurs, Benoit Rochefort est le premier surpris de l’écart qui le sépare de Sylvain Gaudreault, détenteur de 48,4 % des votes jonquiérois. «Je suis très déçu parce que ce n’est pas le sentiment qu’on avait lorsqu’on allait sur le terrain en écoutant ce que les gens nous disaient. Ça ne s’est pas reflété avec le vote. Je respecte quand même le choix des Jonquiérois», a affirmé Rochefort lors de son rassemblement au Calypso de Jonquière.

Un revirement de situation qui, selon celui qui occupe aussi la fonction d’enseignant au Cégep de Chicoutimi, est surtout dû à l’appréciation des électeurs envers Sylvain Gaudreault, député de la circonscription de Jonquière depuis 2007. «Le fait qu’il soit quelqu’un d’apprécié dans le milieu lui a donné un coup de main parce que visiblement, le résultat du Parti québécois dans la province ne reflète pas ce qui s’est passé à Jonquière. Comme quoi l’homme a possiblement été plus fort que son parti», estime Rochefort.

Malgré le résultat décevant pour le caquiste, qui ne joint pas le groupe de 74 députés du gouvernement majoritaire de la CAQ élus lundi soir, c’est avec fierté que le candidat s’est adressé à ses proches et partisans qui étaient nombreux pour l’accueillir. «Je suis très fier de la campagne qu’on a menée. J’ai eu une équipe et des bénévoles extraordinaires autour de moi», mentionne le principal intéressé.

La controverse à propos du plagiat concernant Rochefort dans le cadre d’un travail doctoral a refait surface lors de son discours. «Il y a des gens qui se sont amusés à faire des règlements de compte pendant la campagne. Je ne sais pas c’était quoi l’importance, mais je suis sorti de là la tête haute parce que je suis un homme fort», a assuré Benoit Rochefort avant une série d’applaudissements.

Benoit Rochefort va retourner à l’enseignement dès cette semaine, lui qui ne sait toujours pas s’il va continuer sa vie politique après une première présence comme candidat.

À propos de Gabriel Duhamel

Cowansvillois d’origine, Gabriel habite maintenant au Saguenay depuis l’âge de 16 ans pour étudier le métier dans lequel il veut œuvrer depuis un très jeune âge : journaliste sportif. Sa passion sans limite pour l’écriture et les différentes ligues sportives a non seulement causé son départ du nid familial dès la fin du secondaire, mais a aussi facilité sa collaboration avec différents médias sportifs sur le Web et dans un hebdomadaire régional lors des dernières années. Puis, après un an comme gestionnaire des réseaux sociaux des Élites de Jonquière dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ), il s’occupe présentement des communications et assure la description des matchs de l’équipe. Malgré d’autres intérêts, notamment pour la politique, la culture et l’économie, c’est davantage en couvrant un match de hockey, de tennis, de football ou de tout autre sport que Gabriel se voit lors de sa future carrière.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …