mercredi , 21 octobre 2020
Accueil / Non classé / Nouveau programme de communications à l’UQAC | Une vingtaine de jeunes s’inscrivent
Nouveau programme de communications à l’UQAC

Une vingtaine de jeunes s’inscrivent

Le baccalauréat en communication interculturelle et médiatique a accueilli 24 étudiants pour sa première cohorte à l’Université du Québec à Chicoutimi. Un nombre très satisfaisant pour le créateur du programme, Jorge Frozzini.  

Le cerveau derrière ce nouveau programme a expliqué pourquoi 24 étudiants (il en reste maintenant 19) ont été admis à l’institution, alors que le programme affichait théoriquement 90 places.

«Étant donné qu’à l’époque il semblait y avoir une bonne demande, nous avons limité, par prudence, l’accès à un maximum de 90 places tout en sachant que la réalité pouvait être tout autre. […] Énormément de gens ont posé leurs candidatures, mais par la suite, ceux qui s’inscrivent réellement, c’est une autre réalité. Pour une première cohorte, c’est très bien. »

Lorsque questionné à savoir si un objectif allait être fixé pour la prochaine cohorte, M. Frozzini affirme qu’il devrait y avoir un peu plus de personnes, sans toutefois avancer de nombre précis. «Quand les gens vont commencer à plus connaître le programme, ils vont plus s’informer.» Toujours selon le professeur, la majorité de ces 19 étudiants provient des cégeps.

D’autres ont déjà des formations universitaires et effectuent un retour aux études pour aller chercher d’autres compétences dans ce programme spécifique de communications qui est exclusif à l’UQAC.

À propos de Jasmin Blanchette

Épuisé de se disputer au Collège de Lévis avec ses enseignants et amis à propos de la politique, le jeune Jasmin Blanchette vient chercher un asile de paix à Jonquière avec l'objectif d'en repartir journaliste. il ne s'est jamais gêné pour exprimer sa façon de penser à qui veut l'entendre (et même à ceux qui ne le veulent pas). Natif du joyeux village de Saint-Charles-de-Bellechasse, il possède un certain bagage professionnel à son actif, lui qui a travaillé comme journaliste et animateur à la station régionale Passion Fm lors des deux dernières périodes estivales. Passionné de sports et de politique, le jeune Blanchette caresse toujours le rêve de revoir ses Amours jouer un match de baseball sur l'île de Montréal, eux qui lui ont fait vivre sa première peine d'amour lors de leur départ en 2004. Si jamais vous le cherchez, vous pouvez être certains de l'entendre être arrogant envers ses adversaires sur un court de basketball ou sur un terrain de balle en été, ou bien encore sur la patinoire de son quartier en hiver.

À voir aussi

D’où ça vient ça, l’expression là là ?

Les Bleuets du Saguenay–Lac-Saint-Jean se font reconnaître presque immédiatement lorsqu’ils sortent de leur région, grâce …