mercredi , 11 décembre 2019
Accueil / Actualités / L’histoire derrière le géant

L’histoire derrière le géant

Tout a débuté à San Francisco, en 2007, alors que deux colocataires et designers, Brian Chesky et Joe Gebbia, se sont retrouvés complètement fauchés. Étant dans l’obligation de payer leur logement, les deux garçons ont décidé d’installer un matelas gonflable dans leur salon pour accueillir des visiteurs.

Ils offraient aussi le déjeuner à tous ceux qui voulaient bien venir dormir chez eux. Ils ont donc tranquillement commencé sous le nom «Airbed and breakfast» qui est plus tard devenu Airbnb. Dix ans plus tard, la plateforme est présente dans 191 pays, excluant l’Iran, la Syrie et la Corée du Nord. C’est notamment grâce à un design particulièrement accrocheur que le site de Brian et Joe a réussi à connaître ce succès.

En ce moment, 5,3 millions de logements sont disponibles sur le site et plus de 300 millions de personnes ont déjà utilisé la plateforme.

La compagnie a fait son arrivée au Québec dans les dernières années, mais ce n’est que depuis 2017 que les municipalités se penchent vraiment sur la question de la gestion des Airbnb.

 

 

 

 

À propos de Geneviève Marceau

Montréalaise d’origine, Geneviève a toujours été bercée par la musique des nombreux festivals et le rythme des tambours du Mont-Royal. Après avoir étudié à l’école secondaire F.A.C.E, elle a compris que l’art, plus précisément la musique avait une place bien spéciale dans sa vie. Bien qu’elle n’ait pas de talent particulier pour le chant ou la guitare, elle a toujours rêvé de travailler tout près des gens qu’elle admire. Son objectif s’est accompli à quelques reprises puisqu’elle a eu la chance de réaliser plusieurs entrevues pour la Plateforme C20, un projet parascolaire auquel elle a participé lors de son parcours en ATM. Elle rêve de jour et de nuit et espère pouvoir parcourir la Terre un pays à la fois. Geneviève est curieuse et tente de comprendre le monde à tous les jours. Elle aime ce qu’elle ne connait pas et trouve toujours la beauté dans l’inusité.

À voir aussi

Josée Néron appuie le Publisac

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a confié au Quotidien cette semaine qu’elle défend fermement …