dimanche , 16 décembre 2018
Accueil / Actualités / 16e édition du Défi Santé| Moins d’équipes répondent à l’appel

16e édition du Défi Santé| Moins d’équipes répondent à l’appel

Les quatre porte-paroles du Défi Santé: Marvin Subryan, Maxime Larose, Benjamin Larose et Malo Capitaine.

Pour sa 16e édition, le Défi Santé n’accueillera pas autant d’équipes que l’an passé. En tout, ce sont seulement 12 équipes, contrairement à 18 pour la précédente édition, qui ont décidé de se présenter le 30 novembre au Pavillon sportif de l’UQAC.

Débuté en 2003, le Défi Santé est une activité organisée par les étudiants du Baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé de l’UQAC pour les jeunes du premier et du deuxième secondaire. Le principal aspect de cet évènement reste celui de la santé. Il peut être remarqué dans les défis qui devront être réalisés par les équipes participantes. Chacune d’entre elles est composée de dix élèves, mais les écoles qui inscrivent leur groupe peuvent en inscrire plus d’une.

Cette année, c’est le territoire du Lac-Saint-Jean qui montre le plus d’intérêt avec sept équipes. Le Séminaire de Chicoutimi, gagnant de six des 15 éditions, s’est aussi joint à la compétition. Malgré les nombreuses victoires de cette école secondaire, l’un des porte-paroles, Maxime Larose, précise toutefois en conférence de presse que 53 % des gagnants proviennent du Lac-Saint-Jean.

Sous les thématiques des couleurs et de la santé, ce sont ainsi 120 jeunes issus de partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui feront face aux 14 défis préparés par les 38 étudiants du Baccalauréat en enseignement de l’éducation physique et à la santé de l’UQAC. D’une durée de douze minutes, chacun d’entre eux rejoint une idée précise, plutôt que de pratiquer seulement un sport.

Les défis qui ont été élaborés par les étudiants sont toutefois passés sous silence: le tout doit rester une surprise.  «Cette année, on ne veut pas trop dire les activités du Défi Santé parce qu’on ne veut pas trop que les jeunes se préparent», explique Maxime Larose.

Malgré tout, l’atelier des globules rouges a tout de même été abordé par l’un des étudiants qui présentaient le projet, Benjamin Lebrasseur, sans que trop de détails ne soient dits. «Il va permettre d’améliorer la dextérité, la coopération et la manipulation des jeunes.»

Le Défi Santé fonctionnera selon les points accumulés par chacune des équipes qui réaliseront une activité. À la fin, lorsque le tout sera compté, celle qui en aura le plus sera couronnée la grande gagnante du défi et remportera un trophée, une bannière et des médailles pour chaque membre de l’équipe.

Grâce aux partenaires majeurs tels l’UQAC, Desjardins et O’Neil, c’est une cinquantaine de prix qui pourront aussi être tirés parmi les participants présents. Les jeunes des équipes auront aussi le plaisir de recevoir une trousse contenant divers cadeaux.

À propos de Coralie Hovington

Semblable à une marmotte, Coralie Hovington aime bien se terrer dans le paradis qu’est sa chambre à coucher, au milieu des livres et de leurs histoires fantastiques. En effet, la jeune femme originaire de Sacré-Cœur mangerait des livres, si le corps humain le lui permettait. Avec cette passion pour la lecture, vient aussi celle de l’écriture et du dessin, lorsque le temps l’autorise. Voulant faire connaitre son style d’écriture, Coralie a donc décidé que le journalisme écrit serait parfait pour elle. Cependant, ne vous laissez pas berner par ses loisirs tranquilles : son caractère, une fois que vous la connaissez, surprend bien des gens avec son humour, sa répartie et ses idées loufoques. Par contre, si vous vous voulez faire la connaissance de cette Sacré-Coeuroise, il faudra d’abord la faire sortir de son trou…

À voir aussi

Anthropocène, l’époque humaine | Un documentaire saisissant

Les spectateurs du documentaire Anthropocène: l’époque humaine ont été saisis par les images époustouflantes des …