Accueil / Actualités / Un achalandage record pour La Caserne de jouets Saguenay

Un achalandage record pour La Caserne de jouets Saguenay

Douze palettes de bois de sept pieds de haut ont été remplis de jouets, samedi, lors de la 31e collecte de La Caserne de jouets Saguenay grâce à la générosité des citoyens. Les jouets seront redistribués dans des familles dans le besoin. Dès la fin de l’avant-midi, le responsable de la Caserne, Mario Gagnon, pouvait déjà constater que l’achalandage était plus grand que l’année dernière.

Parents et enfants étaient invités à faire le tri des jouets à la maison avant de se rendre à l’ancienne caserne au 2585 rue Roussel. Les fous du roi, les mascottes de Pat’Patrouille, les lutins et même le père Noël ont amusé les enfants. Aussi, les enfants ont pu visiter le camion de pompier des militaires.

Le conseiller municipal Marc Pettersen, le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, et la députée caquiste de Chicoutimi, Andrée Laforest, sont tous passés dans la matinée pour donner un coup de main aux nombreux bénévoles qui s’affairaient à faire le tri des jouets.

«Je savais que les gens répondraient très bien. Tout le monde était joyeux. C’était vraiment une bonne année et les gens ont été très généreux», a commenté Mario Gagnon.

Les jouets seront redistribués à 30 organismes de la région qui feront des paniers de Noël pour les nombreuses familles dans le besoin. La récolte étant si grande, une partie des jouets seront aussi envoyés en Lituanie. «Avec les pompiers militaires, on envoie des jouets en Lituanie. Ils vont en mission à cet endroit et ils en profitent pour redistribuer des jouets», a expliqué le responsable. Les familles dans le besoin peuvent appeler le responsable de La Caserne de jouets Saguenay au 418-698-1161 avant le 14 décembre prochain afin de recevoir des paniers de Noël.

 

Crédit photo : Vanessa Primeau

À propos de Vanessa Primeau

Originaire de Sorel-Tracy, Vanessa Primeau en est à son deuxième diplôme d’études collégiales. D’abord attirée par le secrétariat, elle obtient son diplôme en Techniques de bureautique, à l’été 2015, avant d’entamer une année d’expérience au sein d’une entreprise culturelle. Dans son bureau, Vanessa développe sa curiosité médiatique et, l’année suivante, elle décide de retourner aux études en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière. Un retour sur les bancs d’école lui permet d’avoir un cheminement différent et constructif en étant impliquée dans plusieurs projets. Vanessa devient d’abord rédactrice puis éditrice l’année suivante du web magazine La Cerise et journaliste pour la plateforme web C20. Vanessa a un grand intérêt pour l’actualité, mais a surtout de la facilité à communiquer à l’oral, tant à la télévision qu’à la radio. Vanessa n’a pas peur des changements; elle espère d’ailleurs avoir la chance de découvrir une nouvelle région durant son stage de fin d’étude.

À voir aussi

Sujets sensibles : les journalistes doivent être prudents

Certains médias minimisent les risques de traiter les sujets sensibles avec sensationnalisme. Le poids des …