Accueil / Actualités / Réflexion sur la transition écologique à Jonquière

Réflexion sur la transition écologique à Jonquière

Une soixantaine de personnes ont pu partager leurs réflexions sur le mouvement pour la transition écologique, jeudi dernier au Cégep de Jonquière. Basée autour du documentaire Demain et du livre Demain le Québec, cette journée a permis aux gens d’en apprendre davantage sur les problèmes environnementaux en compagnie des auteurs Karel Mayrand et Julie Roy.

L’événement a été organisé par l’organisme communautaire Devenir Présent en association avec la Fondation David-Suzuki. Les participants ont pu échanger sur la transition qui se base sur le principe d’une vie en collectivité pour créer un monde plus respectueux mettant en valeur la spiritualité, la relation avec la nature et la réduction de la surconsommation. «La clé c’est que tout seul, on ne peut pas changer les choses, mais ensemble, on le peut et c’est possible», affirme l’agent de pastorale et membre de l’organisme Devenir Présent, André Fortin.

Lors de l’événement, les personnes ont pu participer à des activités les poussant à réfléchir sur différentes actions qui pourraient aider le Saguenay–Lac-Saint-Saint-Jean à adopter tranquillement la transition dans la région. «Ça prend seulement 3 % d’une population qui est vraiment mobilisée pour que les changements s’opèrent. C’est très encourageant», mentionne M. Fortin.

Au cœur des échanges de la journée, le livre Demain le Québec présente des initiatives de gens un peu partout à travers la province ayant pris l’initiative d’agir pour faire du Québec de demain un monde plus écologique.

À travers un message d’espoir, les auteurs Julie Roy et Karel Mayrand ont pris la peine de partager leur vision personnelle par rapport à la situation alarmante de l’environnement en s’appuyant d’exemples et de statistiques pour ainsi encourager les gens à agir face aux problématiques. «La mauvaise nouvelle est que l’humain est en grande partie responsable de l’effondrement écologique. La bonne nouvelle, c’est aussi le fait que l’humain est responsable puisque ça prouve qu’on a la capacité d’agir et de changer les choses», souligne M. Mayrand.

L’événement a aussi permis aux gens de se sensibiliser au gaspillage alimentaire en offrant un repas de soupes, gâteaux et tortillas concocté entièrement d’aliments invendables légèrement abîmés qui ne peuvent être vendus dans les magasins à grande surface.

À propos de Fany Michaud

Originaire de Lévis, Fany est une jeune fille qui ne recule devant rien. Grande passionnée de la communication et véritable mordue du monde des arts et spectacles, Fany décida à l'âge de 17 ans de quitter le foyer familial pour venir s'installer à Jonquière. Ayant un fort intérêt pour la culture, il n'est pas surprenant de la retrouver au musée ou au théâtre régulièrement. Malgré son petit penchant pour la culture, elle s'intéresse tout de même à tout ce qui touche le monde journalistique que ce soit de l'actualité, de l'histoire ou de la politique. Avec un bagage rempli d'expérience, sa sociabilité et sa forte personnalité, elle n'hésite pas à s'ouvrir sur le monde pour en apprendre un peu plus de jours en jours. Dotée d'une grande curiosité, Fany est prête à relever n'importe quels défis pouvant la faire grandir dans sa future carrière. Que ce soit pour être chroniqueuse culturelle ou critique, Fany ne ferme pas les portes aux occasions qui se présentent à elle.

À voir aussi

La Pige à Tours | Devenir journaliste, un rêve complexe en France

Les aspirants journalistes qui œuvrent dans la belle province accèdent aux programmes d’éducation avec une …