Accueil / Sports & loisirs / Cégeps en spectacle célèbre ses 40 ans

Cégeps en spectacle célèbre ses 40 ans

Philippe Brach, ancien étudiant au Cégep de Jonquière, représentera les participants de la décennie 2000-2010 lors des célébrations entourant les 40 ans de Cégep en spectacle. L’évènement est organisé par le Réseau intercollégial des activités socioculturelles du Québec (RIASQ).

«Notre plus gros évènement, pour célébrer les 40 ans de Cégep en spectacle, c’est la partie hors concours de la finale nationale. Les quatre porte-paroles vont faire une prestation en deuxième partie, lorsque les juges délibéreront», explique l’agente des communications du RIASQ,  Judy Drolet-Bolduc. Les nationales auront lieu le 27 avril 2019 au Cégep de Sorel-Tracy.

Martine St-Clair (1979-1980), Amélie Veille (1999-2000) et Émile Bilodeau (2013-2014), sont les trois autres porte-paroles pour la 40e édition de Cégep en spectacle.

 

Une édition locale se déroulera, encore une fois cette année au Cégep de Jonquière. Pour célébrer l’évènement, les organisateurs ont pensé inclure quelques nouveautés.

«On célèbre beaucoup la festivité, soit dans l’animation, dans la vidéo de dévoilement, dans les publicités, dans ce qu’on va présenter. Sinon, peut-être avant, un cocktail pourrait avoir lieu» fait part l’organisatrice Jade Turcotte.

À Chicoutimi, comme depuis une dizaine d’années, l’évènement est organisé par Kathy Lapointe. Pour l’instant, aucune activité n’est prévue pour célébrer les 40 ans de Cégeps en spectacle. «Ce n’est pas une ligne directrice que j’aie, mais c’est sûr que nous allons le souligner, principalement, dans les mots de bienvenue, dans les discours et tout ça», témoigne l’organisatrice.

 

Philippe Brach

Lors de la 30e édition, l’artiste, aujourd’hui connu sous le nom de Phillipe Brach, faisait partie de la liste des participants. Au moment des faits, il était l’un des membres du groupe Buffet Froid.

«Ça a apporté une certaine visibilité, c’est sûr. On faisait déjà des spectacles avec le projet en région. Mais ça m’a vraiment confirmé que c’est ce que je voulais faire», rapporte Philippe Brach.

À propos de Alexandra Morin

Curieuse dans l’âme, Alexandra adore savoir le fond de l’histoire. Le journalisme est pour elle, une façon de faire sa petite enquête. Originaire de Donnacona, elle n’a qu’un rêve, découvrir. Passionnée de musique, elle adore connaitre de nouveaux talents d’ici. La musique francophone est pour Alexandra, une partie importante de la culture québécoise. Aujourd’hui à l’âge de 19 ans, elle regarde derrière elle et est fière du chemin parcouru. La petite fille timide et réservée de l’époque a grandi et s’est épanouie. À l’époque, le sport, l’animation d’évènement et le travail avec des jeunes polyhandicapés lui on permit d’évoluer. Toujours prête à relever de nouveaux défis, Alexandra trouvera toujours la façon de se dépasser. La troisième année du programme signifie pour elle le début d’une nouvelle aventure.

À voir aussi

Goulet toujours actif dans la LNH

En novembre 1998, la carrière d’hockeyeur de Michel Goulet a été couronnée par son intronisation …