mardi , 19 février 2019
Accueil / Actualités / Diocèse de Chicoutimi | 140 ans de foi missionnaire
Diocèse de Chicoutimi

140 ans de foi missionnaire

De nombreuses personnes se sont déplacées lundi soir à la cathédrale Saint-François-Xavier de Chicoutimi pour célébrer le 140e anniversaire de fondation du diocèse de Chicoutimi. «Nous nous fêtons ce soir l’Église avec nos joies et nos réussites, mais aussi nos souffrances. Nous le faisons pour aujourd’hui et pour demain», a affirmé l’évêque de Chicoutimi, Monseigneur René Guay.

«Pourquoi célébrer, alors que c’est difficile pour l’Église universelle et pour l’Église de chez nous ?», s’est demandé Monseigneur Guay lors de son homélie. Selon lui, il est important de fêter ensemble tout en sachant que demain il faudra reprendre la route et continuer le travail.

Il précise que l’Église doit poursuivre sa marche avec espérance et avec confiance, malgré les situations difficiles.

Les personnes présentes étaient invitées à se recueillir avec les reliques de la cathédrale à la fin de la célébration.
Photo: Ann-Sophie Gravel

«Un peu comme tous les diocèses au Québec ce n’est pas toujours facile, explique l’évêque. Il y a beaucoup de défis, mais on demeure confiant et l’on se remet au travail chaque jour.»

Fondation du diocèse

C’est le 28 mai 1878 que le Pape Léon XIII a décrété officiellement la fondation du diocèse de Chicoutimi. Monseigneur Dominique Racine, originaire de la région de Québec, a été sacré premier évêque de Chicoutimi quelques mois plus tard.

L’équipe d’organisation de l’événement a plutôt attendu le mois de décembre pour souligner cet anniversaire. La date du 3 décembre correspond avec la fête du patron du diocèse saint François-Xavier.

«Je voulais attendre, précise l’évêque. Parce que c’était un grand missionnaire et l’Église a pris un tournant missionnaire dans les dernières années. C’est comme s’il nous ouvrait le chemin.»

L’an prochain le diocèse célébrera son deuxième évêque. Lentement, il se met en route pour le 150e anniversaire de sa fondation.

«Pour le 140e anniversaire, il n’y aura pas d’autres rassemblements, ajoute Monseigneur Guay. Mais je vais le souligner partout où je vais aller, dans tous les petits événements et les célébrations.»

À propos de Ann-Sophie Gravel

Originaire de Saint-Georges, en Beauce, Ann-Sophie Gravel rêve de radio depuis son plus jeune âge. N’ayant pas eu de télévision câblée lorsqu’elle était jeune, un détail qu’elle se plaît à rappeler souvent à ses amis, Ann-Sophie a grandi en écoutant la radio de Radio-Canada tous les soirs plutôt que la télévision. Après une visite dans les studios de la société d’État ainsi qu’une visite en ATM, la jeune fille avait maintenant un but : venir étudier à Jonquière pour un jour, elle aussi, parler à la radio. Elle s’est toutefois ravisée après quelque temps pour finalement choisir le journalisme. Depuis, elle s’est découvert une passion pour l’écriture et l’actualité. Elle a coanimé une émission d’actualités à CKAJ, a écrit un texte pour le magazine AL13 et a travaillé un été en tant qu’agente de communication pour la Fédération de la relève agricole du Québec.

À voir aussi

Marathonariat collectif | Devenir entrepreneur en 24 heures

Les équipes gagnantes du Marathonariat collectif, qui a eu lieu à l’UQAC le 15 et …