Accueil / Arts & culture / De l’art par la poste

De l’art par la poste

Basé sur la communication et la correspondance par le service de la poste, l’art postal fait partie des tendances les plus méconnues que l’artiste Audrey Lapointe pratique avec passion depuis peu.

Né en 1962, cet art est basé en partie sur la communication et la relation dans le but de faire entrer deux inconnus en correspondance par l’utilisation des services de la poste. «C’est un art qui voyage et qui est altéré par le temps», souligne l’artiste interdisciplinaire, Audrey Lapointe.

L’idée de l’art postal vient en partie des soldats qui décoraient leur lettre pour leur femme lorsqu’ils étaient à la guerre. La lettre était plus axée sur le langage que l’esthétisme. Au fil des années, des artistes ont tranquillement appris à développer cette tendance artistique à leur manière.

Étudiante en enseignement de l’art à l’UQAC, Audrey Lapointe s’est initiée à cette forme d’art il y a de cela quelques mois.

Dans sa démarche créative, Audrey s’inspire de l’art relationnel qui met en valeur le contact de l’artiste avec le monde extérieur. Ce courant se voit dans la plupart de ses œuvres que ce soit ses peintures, ses sculptures ou ses dessins. Avec l’art postal, elle a voulu recréer cet effet en offrant aux personnes de se confier à elle. «La relation s’est quelque chose qui vient vraiment me toucher, autant dans l’enseignement qu’en temps qu’artiste», affirme-t-elle.

Pendant sa séance, Audrey demande à la personne de lui parler d’un être qui lui est cher en s’ouvrant le plus possible. En parlant de cette personne, les participants sentent souvent l’émotion les envahir parfois même jusqu’aux larmes. «Lorsque les gens me parlent de cette personne, ils arrivent souvent à des conclusions et réalisent à quel point cette personne leur manque et qu’elle est importante, souligne Audrey Lapointe. Ce sont ces petits moments qui viennent s’inscrire dans ma démarche artistique. On a une réflexion sur nous-même et l’art peut nous changer.»

À la suite de sa rencontre, Audrey prend des notes de son entretien sur les mots importants ressortis, mais surtout, elle identifie la couleur que la personne lui a fait ressentir et celle de la personne dont l’invité s’est confié. «J’écris des mots-clés ou des images qui me viennent en tête. Toutes ces traces me permettent de choisir les couleurs pour illustrer le courant qu’il y avait entre nous, mais aussi le courant qu’il y a entre le participant et la personne qui lui est cher», souligne-t-elle.

Avec les informations, l’artiste peint les couleurs et les images représentatives de la personne sur la carte postale qui est envoyée au destinataire. Sur la carte, Audrey inscrit également les coordonnées d’une autre personne avec qui elle a eu un entretien et crée l’association des personnes grâce à l’énergie semblable que les participants dégageaient à ses yeux.

Lorsque la personne reçoit la carte, elle peut alors entrer en correspondance avec la personne qui lui est associée pour ainsi échanger et établir un lien de connexion qui leur est encore inconnu. «C’est ce qui rend cet art unique», conclut l’artiste.

À propos de Fany Michaud

Originaire de Lévis, Fany est une jeune fille qui ne recule devant rien. Grande passionnée de la communication et véritable mordue du monde des arts et spectacles, Fany décida à l'âge de 17 ans de quitter le foyer familial pour venir s'installer à Jonquière. Ayant un fort intérêt pour la culture, il n'est pas surprenant de la retrouver au musée ou au théâtre régulièrement. Malgré son petit penchant pour la culture, elle s'intéresse tout de même à tout ce qui touche le monde journalistique que ce soit de l'actualité, de l'histoire ou de la politique. Avec un bagage rempli d'expérience, sa sociabilité et sa forte personnalité, elle n'hésite pas à s'ouvrir sur le monde pour en apprendre un peu plus de jours en jours. Dotée d'une grande curiosité, Fany est prête à relever n'importe quels défis pouvant la faire grandir dans sa future carrière. Que ce soit pour être chroniqueuse culturelle ou critique, Fany ne ferme pas les portes aux occasions qui se présentent à elle.

À voir aussi

Barry Dawe | La famille avant la carrière internationale

Si mener une carrière internationale et d’entendre ses chansons jouer un peu partout dans le …