dimanche , 15 septembre 2019
Accueil / Actualités / Dépot de neige | Encore de la place dans les sites
Dépot de neige

Encore de la place dans les sites

Le déneigement au Saguenay se déroule bien depuis le début de l’hiver. C’est le constat que dressent le président de la Commission des travaux publics de Saguenay, Michel Tremblay, ainsi que le directeur des communications de la ville, Jeannot Allard. À noter qu’il est tombé moins de neige à Saguenay en date du 22 janvier de cette année que l’an dernier.

(Le site de dépôt du boulevard Saint-Paul est le plus occupé) Photo:Mathieu Beaulne

Bien qu’il ait commencé à neiger plutôt cette année, le Saguenay a reçu 162 cm de neige depuis le début de l’hiver. Ce total est infé-rieur à l’année précédente, qui elle avait reçu 212 cm de neige à la même date. Quant aux sites de dépôt de neige, ils sont présente-ment remplis à 60 % de leur capacité affirme Jeannot Allard.

«Avec la température qui varie de jour en jour, les redoux que nous avons connus ont permis de faire redescendre nos dépôts de neige», a mentionné le principal intéressé. Les redoux permettent également aux déneigeuses de passer dans les rues de Saguenay pour bien nettoyer.

Saguenay comprend six sites de dépôt partout sur son territoire. Le site situé à Saint-Paul, ainsi que celui du boulevard Saguenay à Arvida, sont ceux où l’achalandage est le plus élevé. «Lorsqu’il y a une grosse tempête, il peut y avoir de 150 à 200 camions qui peuvent circuler chaque heure dans les sites», a mentionné M. Allard.

Plusieurs millions $

Même s’il est difficile de prévoir le budget nécessaire pour l’ensemble de l’hiver en raison de l’incertitude de Dame nature, les coûts s’élèvent en millions $ pour le déneigement. «Depuis le premier novembre de cette année, Saguenay a déboursé 5,3 millions de dollars», a indiqué Michel Tremblay.

À propos de Cédric Ouellet

Originaire de la municipalité de Blainville située sur la Rive-Nord de Montréal, Cédric Ouellet est un jeune âgé de 19 ans passionné de sport et mordu de statistiques sportives. Que ce soit le hockey, le golf, le soccer ou encore le tennis, il est toujours partant pour en discuter ou encore bien à le pratiquer. Outre le sport, il s’intéresse également à la politique et au journalisme d’enquête. Après son passage à l’école secondaire Saint-Gabriel où il a passé ses cinq années en sport-études option hockey, Cédric n’a pas hésité une seconde avant de se lancer le défi de venir étudier à plus de 475 km du domicile familial. C’est avec l’envie d’en apprendre davantage sur le métier de journaliste qu’il a choisi d’étudier au Cégep de Jonquière. Encore indécis pour le moment entre le journalisme écrit ou la télévision, il espère grandement réussir à percer dans le domaine des communications et qui sait un jour peut-être, couvrir une partie des Canadiens de Montréal ou bien une élection provinciale.

À voir aussi

Sylvain Gaudreault achète une peinture de Delasablo

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, poursuit sa tradition d’encourager les artistes de sa circonscription. …