jeudi , 21 novembre 2019
Accueil / Actualités / IGA à La Baie | Les contenants réutilisables acceptés
IGA à La Baie

Les contenants réutilisables acceptés

Le contenant doit être en bon état pour être accepté.

Le marché IGA Alimentation C. Verreault de La Baie propose à ses clients d’apporter dorénavant leurs contenants réutilisables. Depuis le 19 janvier, les clients peuvent bénéficier de ce service aux comptoirs des charcuteries, de la viande, du poisson, des fruits et des légumes, réduisant ainsi la production de déchets. 

Les propriétaires, Catherine et Chantale Verreault, ont entamé les procédures auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à la suite de la demande grandissante des clients. Une enquête a été menée par le MAPAQ et les employés suivent des règles bien précises. « Cette pratique est permise, à condition de respecter certaines normes, spécifie la gérante de la charcuterie, Linda Plourde. On doit d’abord s’assurer que le contenant est propre et sans fissure. De plus, on ne peut déposer qu’une seule viande par contenant et l’étiquette sera collée sur le couvercle. Puis, le client ne paie que pour le poids des aliments.»

Bien que l’épicerie de La Baie respecte les règlements en traitant le plat comme un contaminant, la bannière IGA est toujours en désaccord avec cette pratique. Toutefois, le marché IGA Alimentation C. Verreault souhaite faire bouger les choses en allant de l’avant. «Nous répondons aux normes et on le fait consciemment pour que ça avance, mais la situation est complexe en ce moment», laisse-t-elle entendre.

Selon le MAPAQ, aucun règlement n’empêche les commerçants de faire cette manipulation. Le règlement stipule simplement que selon les articles 3.1 et 3.2 de la Loi sur les produits alimentaires, le matériel utilisé dans toute exploitation doit être propre et que son utilisation ne doit pas être susceptible d’affecter la salubrité des aliments. Les risques de contamination sont présents lors de la réception des contenants et lors de leur remplissage. L’exploitant doit tout faire pour éviter la contamination des produits alimentaires prêts à consommer ou en cours de préparation.

Sous la publication Facebook du IGA Alimentation C. Verreault annonçant la nouvelle, plusieurs commerçants d’un peu partout au Québec ont été identifiés. En réponse aux commentaires, certains commerçants ont exprimé leur désaccord puisque cela implique des risques de contamination trop importants.

Il s’agit de la première épicerie au Saguenay–LacSaint-Jean à annoncer publiquement cette démarche. Toutefois, certains commis des marchés IGA, Provigo et Métro de la région permettent aux clients d’apporter leurs contenants au comptoir de charcuterie, malgré qu’aucune annonce n’ait été faite publiquement. «On peut le faire, mais le contenant est tenu par le client au-dessus de notre comptoir et l’on dépose la viande avec son papier ciré dans le plat sans entrer en contact avec le contenant du client», mentionne l’un des commis du IGA extra Alimentation Yvon Haché, qui préfère demeurer anonyme.

À propos de Vanessa Primeau

Originaire de Sorel-Tracy, Vanessa Primeau en est à son deuxième diplôme d’études collégiales. D’abord attirée par le secrétariat, elle obtient son diplôme en Techniques de bureautique, à l’été 2015, avant d’entamer une année d’expérience au sein d’une entreprise culturelle. Dans son bureau, Vanessa développe sa curiosité médiatique et, l’année suivante, elle décide de retourner aux études en Art et technologie des médias (ATM) au Cégep de Jonquière. Un retour sur les bancs d’école lui permet d’avoir un cheminement différent et constructif en étant impliquée dans plusieurs projets. Vanessa devient d’abord rédactrice puis éditrice l’année suivante du web magazine La Cerise et journaliste pour la plateforme web C20. Vanessa a un grand intérêt pour l’actualité, mais a surtout de la facilité à communiquer à l’oral, tant à la télévision qu’à la radio. Vanessa n’a pas peur des changements; elle espère d’ailleurs avoir la chance de découvrir une nouvelle région durant son stage de fin d’étude.

À voir aussi

Commission scolaire De La Jonquière| Une rencontre à prévoir

Une rencontre entre le syndicat des enseignants de la Commission scolaire De La Jonquière (CSDLJ) …