mercredi , 19 juin 2019
Accueil / Actualités / L’expérience numérique Desjardins | Une adaptation pour les personnes âgées
L'expérience numérique Desjardins

Une adaptation pour les personnes âgées

Les nouveaux guichets tactiles installés dans les caisses Desjardins exigent une certaine période d’adaptation pour les aînés. Afin de les soutenir, la coopérative leur offre des formations. 

Dorénavant, les membres Desjardins peuvent retirer et déposer leur argent avec un nouveau distributeur. Photo: Anthony Toupin

 Dorénavant, les membres Desjardins peuvent retirer et déposer leur argent avec un nouveau distributeur. Celui-ci se compare à un téléphone intelligent ou à une tablette, car il est tactile.

Sauf que certains ont toujours de la difficulté à maîtriser les nouvelles fonctionnalités. À la caisse Desjardins de Jonquière, une consultante en finances affirme que le même retraité passe à toutes les semaines avec son ordinateur pour enfin comprendre comment AccèsD fonctionne. Malgré ses nombreuses notes sur la fonctionnalité de Desjardins, il n’arrive toujours pas à se familiariser avec celle-ci.

«On est conscient que l’arrivée des nouvelles technologies peut représenter un défi supplémentaire pour certaines personnes», affirme le conseiller stratégique des relations publiques chez Desjardins, Jean-Michel Tremblay. Les caisses offrent aux membres des formations pour utiliser ces nouveaux moyens technologiques et leur permettre de réaliser leurs transactions de façon indépendante dans le confort de leur foyer. Un accompagnement par téléphone est aussi offert 365 jours par année.»

Le conseiller stratégique chez Desjardins assure également que son équipe fait tout en son possible pour aider ceux qui ont des difficultés avec les innovations technologiques

«Les personnes âgées s’adaptent souvent mieux qu’on pourrait le croire aux nouvelles technologies. Nombre d’entre eux ont été initiés par leurs enfants et petits-enfants aux ordinateurs et aux tablettes, notamment pour rester en contact plus facilement», déclare-t-il.

L’AQDR de Chicoutimi à la rescousse

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraités de Chicoutimi (AQDR) offre à ses membres un moyen qui leur permet d’être à l’aise avec les nouvelles technologies. Une fois par semaine, une enseignante de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay va aider les retraités pour qu’ils soient en mesure de se débrouiller avec leur outil de travail.

«De plus en plus, les aînés se font offrir des tablettes électroniques en cadeau. Souvent, ils se sentent démunis face à cette technologie. Les membres de mon organisation souhaitent recevoir une initiation afin de savoir comment s’en servir», explique le coordonnateur de l’AQDR de Chicoutimi, Danny Desbiens, qui constate que les aînés ont tendance à être un peu plus méfiants lorsqu’il est question d’argent.

«J’ai remarqué qu’ils aiment avoir un contact humain avec le caissier qui peut répondre à leurs questions. Ça leur permet d’effectuer leurs transactions en toute sécurité», conclut M. Desbiens.

 

À propos de Anthony Toupin

Grand amateur de sport depuis qu’il est tout jeune, Anthony étudie en Art et technologie des médias dans le but de devenir journaliste sportif. Natif de Champlain, un village situé tout près de Trois-Rivières, il a commencé à travailler dans le domaine des médias dès l’âge de 15 ans alors qu’il s’occupait des médias sociaux et du site web des Cataractes de Shawinigan. Cette expérience lui a ensuite donné la chance de devenir pigiste attitré à la couverture des Saguenéens de Chicoutimi pour le Journal de Québec. Grâce à ce nouveau défi, il a eu la chance de couvrir plusieurs événements, dont des compétitions de curling et de cyclisme. Son plus grand rêve serait d'être journaliste sportif dans la Ligue nationale de hockey.

À voir aussi

Période de changement de pneus tardive dans la région

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean vit une période de changement de pneus plus tardive et plus graduelle que …