dimanche , 15 septembre 2019
Accueil / Arts & culture / Une première école d’improvisation en région

Une première école d’improvisation en région

La nouvelle école d’improvisation de la région l’École de l’imprévu offrira officiellement ses premiers cours d’impro consacrés aux 18 ans et plus à l’UQAC le 4 février prochain.

Marc Guiol, l’un des deux créateurs de l’École de l’imprévu

Pratiquant l’improvisation depuis 27 ans et fondateur de la compagnie de production de spectacles d’improvisation «Les productions de l’imprévu», Marc Guiol a décidé de créer ce projet en collaboration avec son ami Christian L’Italien. Ceux-ci ont comme objectif d’offrir la chance aux personnes âgées de 18 ans et plus de pratiquer l’art de l’improvisation dans un milieu encadré.

Dix jours après l’annonce du projet, les 15 places disponibles pour les cours avaient été comblées, obligeant Marc Guiol à offrir cinq places supplémentaires qui ont aussi été rempliesdans un temps record. «On ne s’attendait pas du tout à un tel succès. En 12 jours, j’ai reçu environ 80 courriels me demandant s’il y avait encore des places disponibles», mentionne Marc Guiol.

La plupart des personnes qui pratiquent l’improvisation ont débuté dans un milieu scolaire jusqu’à atteindre un niveau collégial ou universitaire et ont déjà plusieurs années d’expérience. «Le seul moyen en ce moment pour entrer dans une ligue d’impro c’est de faire une audition, mais si tu n’en as jamais fait, les chances que tu entres sont très minimes», souligne M. Guiol.

Il n’existe aucune école dans la région, autre qu’un établissement scolaire, qui enseigne à ceux qui souhaitent se lancer dans cette discipline. «On a reçu des courriels de parents d’enfants qui pratiquent de l’improvisation nous disant qu’ils avaient toujours voulu essayer, affirme Marc Guiol. L’improvisation a souvent été considérée comme un loisir et non un art. Christian et moi on veut démontrer que c’est une discipline artistique valable que l’on peut exploiter sans fin», ajoute-t-il.

À l’École de l’imprévu, une session de cours s’élève à 220 $ pour huit semaines avec des cours hebdomadaires de deux heures et demie enseignés par Marc Guiol et Christian L’Italien. Les élèves auront aussi la chance de produire deux matchs d’improvisation en salle devant le public à chaque session.

Pour la deuxième phase du projet, l’École de l’imprévu souhaiterait offrir des cours au Lac-Saint-Jean au printemps 2019 ou à l’automne 2019.

À propos de Fany Michaud

Originaire de Lévis, Fany est une jeune fille qui ne recule devant rien. Grande passionnée de la communication et véritable mordue du monde des arts et spectacles, Fany décida à l'âge de 17 ans de quitter le foyer familial pour venir s'installer à Jonquière. Ayant un fort intérêt pour la culture, il n'est pas surprenant de la retrouver au musée ou au théâtre régulièrement. Malgré son petit penchant pour la culture, elle s'intéresse tout de même à tout ce qui touche le monde journalistique que ce soit de l'actualité, de l'histoire ou de la politique. Avec un bagage rempli d'expérience, sa sociabilité et sa forte personnalité, elle n'hésite pas à s'ouvrir sur le monde pour en apprendre un peu plus de jours en jours. Dotée d'une grande curiosité, Fany est prête à relever n'importe quels défis pouvant la faire grandir dans sa future carrière. Que ce soit pour être chroniqueuse culturelle ou critique, Fany ne ferme pas les portes aux occasions qui se présentent à elle.

À voir aussi

Éditions du Bouclier lancent deux premiers romans

Deux ans après sa fondation, les Éditions du Bouclier font d’une pierre deux coups avec …