mercredi , 13 novembre 2019
Accueil / Actualités / Concert bénéfice | Des musiciens redonnent à la Fondation Asselin
Concert bénéfice

Des musiciens redonnent à la Fondation Asselin

Originaires de la région, les musiciens Alain Desgagné, clarinettiste à l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), Nadia Côté, 4e cor à l’OSM, et Sandra Murray, pianiste au Conservatoire de musique de Montréal, offriront un concert bénéfice au profit de la Fondation Asselin du Cégep de Jonquière, le 31 mars à la Salle François-Brassard.

«Nous souhaitons accueillir 500 personnes et le coût du billet est de 50 $. En enlevant, les déductions pour les différentes dépenses, il nous reste environ 20 000 $», a révélé une des membres de la Fondation Asselin et du comité organisateur, Jackie Tremblay.

Les invités n’ont pas demandé de cachet pour la présentation de leur spectacle. «J’ai voulu remettre à la communauté un peu de ce dont j’ai bénéficié pendant mes années comme musicien professionnel, a dit M. Desgagné dans un communiqué. Il a pu profiter d’un soutien financier de la Fondation quand il a décidé de faire un perfectionnement à l’étranger.

C’est sous le thème «Enseigner la passion» que les artistes présenteront  leur programme. «Pendant un peu plus d’une heure, le public va pouvoir entendre des prestations de Mendelssohn dont Prélude, une valse nocturne, ainsi que d’autres classiques. Ce genre de musique est en quelque sorte plus accessible et plus dynamique», a mentionné Mme Tremblay.

Avant la prestation, les spectateurs auront le droit à un accueil musical interprété par des enfants de l’Atelier de musique de Jonquière, un partenaire du spectacle.

 

À propos de Amélyse Morel

Native de Val-d’Or, en Abitibi, Amélyse Morel est une personne qui adore les défis. Après plusieurs rencontres enrichissantes dans le monde médiatique, elle s’inscrit en Art et technologie des médias en journalisme. Passionnée par les sports depuis son tout jeune âge, ceinture noire en karaté, elle tente de percer le monde du journaliste sportif. Depuis 2012, Amélyse s’est découvert une grande passion pour la photographie d’événements. C’est à compter de ce moment qu’elle prend des contrats photo principalement des athlètes. Plus tard, elle se voit responsable du contenu médiatique pour une équipe sportive ou encore démarrer un projet auquel elle songe depuis un bon moment. Son plus grand rêve serait probablement de faire le tour de tous les arénas de la Ligue nationale de hockey.

À voir aussi

Mme Miville-Dechêne devant les étudiants en ATM

«Être à Ottawa, ça renforce notre nationalisme» – Julie Miville-Dechêne

La sénatrice Julie Miville-Dechêne constate que le bilinguisme à Ottawa repose essentiellement sur les francophones. …