dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / Opinions / En finir avec les reprises

En finir avec les reprises

Les reprises sont à la mode dans un monde où tout doit être toujours refait. Films, séries, chansons, rien n’y échappe. Certains groupes ou chanteurs de reprise ont un talent évident. Il est donc dommage qu’ils décident de faire du déjà-vu alors qu’ils pourraient probablement faire quelque chose d’unique et de rafraichissant.

C’est entre autres le cas de Martin Fontaine, mieux connu comme l’imitateur québécois d’Elvis Presley. Il est reconnu pour être une bête de scène, mais se cache derrière le costume du King et ne se présente jamais comme étant lui-même. Il ne sera donc jamais possible de connaître le réel talent de cet artiste.

On peut aussi penser à Pink Floyd, un groupe qui a connu un succès monstre à la fin des années 70 et qui se fait aujourd’hui imiter par Australian Pink Floyd Show, Brit Floyd et plusieurs autres groupes moins populaires. Bien qu’ils ne soient plus actifs aujourd’hui, on peine à le croire, car il est encore possible d’entendre leurs chansons populaires dans les salles les plus majestueuses et les endroits miteux de ce monde.

Il est impossible de savoir combien de groupes hommages sont actifs aujourd’hui, car pratiquement tout le monde peut s’improviser chanteur et bénéficier d’une certaine popularité. Il est possible de trouver sur Internet des millions de «cover» faits par des amateurs. En un clic sur Google, on trouve plusieurs compagnies qui se font maintenant de l’argent avec la musique des autres. Vive le marketing!

Les groupes hommages remplissent les bars et tentent de livrer une performance digne du groupe d’origine, un défi de taille, mais également souvent insatisfaisante. Il est impossible de se contenter de l’original ou encore d’accepter la fin d’un groupe, il faut lui rendre hommage à tout prix. Facile de trouver agaçant la redondance du rythme et des paroles de certaines chansons comme Don’t Stop Believing ou We Will Rock You…

Mais est-ce vraiment un hommage que de copier parfaitement le look, les chansons et le style de quelqu’un? C’est sans doute une façon de prouver au monde entier son manque de personnalité.

À propos de Geneviève Marceau

Montréalaise d’origine, Geneviève a toujours été bercée par la musique des nombreux festivals et le rythme des tambours du Mont-Royal. Après avoir étudié à l’école secondaire F.A.C.E, elle a compris que l’art, plus précisément la musique avait une place bien spéciale dans sa vie. Bien qu’elle n’ait pas de talent particulier pour le chant ou la guitare, elle a toujours rêvé de travailler tout près des gens qu’elle admire. Son objectif s’est accompli à quelques reprises puisqu’elle a eu la chance de réaliser plusieurs entrevues pour la Plateforme C20, un projet parascolaire auquel elle a participé lors de son parcours en ATM. Elle rêve de jour et de nuit et espère pouvoir parcourir la Terre un pays à la fois. Geneviève est curieuse et tente de comprendre le monde à tous les jours. Elle aime ce qu’elle ne connait pas et trouve toujours la beauté dans l’inusité.

À voir aussi

Féminisme ou… anti-masculinisme?

À une époque où plus personne ne peut dire quoi que ce soit sans que …