mercredi , 17 juillet 2019
Accueil / Actualités / Marathonariat collectif | Devenir entrepreneur en 24 heures
Marathonariat collectif

Devenir entrepreneur en 24 heures

Les équipes gagnantes du Marathonariat collectif, qui a eu lieu à l’UQAC le 15 et 16 février derniers, se sont partagé des bourses totalisant 5000 $ afin de souligner leurs projets entrepreneuriaux. Le projet Éducamiel a mérité une bourse de 1250 $ pour le volet Économie sociale et le même montant a été remis au Gym numérique pour le volet Entreprises Santé.

L’équipe à l’origine du projet Gym numérique. Photo: courtoisie
Les récipiendaires du premier prix pour le volet Économie sociale. Photo: courtoisie

D’un enthousiasme effréné et les yeux quelque peu fatigués, l’équipe du Gym numérique était très heureuse de son prix. «Le gym numérique, c’est une technologie qui est interactive avec les jeunes et les familles. C’est du nouveau genre, ça n’existe pas ici», explique Karl Néron, un des membres de l’équipe. Son coéquipier Alexandre Springer rajoute : «C’est dans un gym qui ressemble aux autres, il y a des haltères et des poids. Il y a un mélange d’animations projetées directement sur le mur pendant l’entraînement. C’est un peu comme la réalité virtuelle, mais sans le casque».

L’autre équipe récipiendaire de la bourse la plus prestigieuse s’était surpassée durant la fin de semaine pour offrir un projet d’entreprise notable aux juges. L’instigateur d’Éducamiel, Michaël Cilins, a vu une opportunité d’affaire dans le domaine de l’apiculture. «Le concept est de créer un réseau de distribution entre les consommateurs et les apiculteurs. Nous voulons insérer le miel dans le commerce local, sachant qu’un pot de miel sur quatre vient du Québec», arrive-t-il à formuler malgré la courte heure de sommeil.

Un vrai marathon!

Le défi lancé le vendredi à 16 heures a gardé réveillés les participants qui se sont donné d’arrache-pied pour concevoir une idée d’entreprise avant le pitch final du samedi après-midi. Accompagnées par une équipe de mentors, les 27 équipes formées la journée de l’évènement se sont mises dans la peau d’un entrepreneur afin de soumettre un concept réaliste qui les mènerait à une bourse.

L’équipe de mentors durant la fin de semaine. Photo: courtoisie

La responsable des communications pour le CEE-UQAC, Marilyn Villeneuve, explique que le Marathonariat est organisé afin d’inspirer la relève entrepreneuriale. «L’objectif est pour la création d’emplois de richesse, nous avons vraiment des personnes très créatives, une région toujours en mouvement. Nous voulons démontrer aux jeunes qu’entreprendre, gérer sa propre entreprise et créer son propre emploi, c’est réalisable», énumère-t-elle.

Les organisateurs souhaitent rendre l’évènement accessible à l’échelle provinciale.

À propos de Camille Lalancette

Camille Lalancette est une apprentie journaliste qui rêve d’oeuvrer dans les médias spécialisés en agriculture. Fille d’agriculteur, elle prévoit s’inscrire au baccalauréat en agronomie de l’Université Laval pour jumeler son intérêt de la communication à l’agriculture, son berceau depuis sa tendre enfance. Originaire de Rochebaucourt, petit village de l’Abitibi-Témiscamingue, elle souhaiterait revenir s’installer dans sa région natale. Son arrivée à Jonquière lui a donné une certaine autonomie et l’a initiée à de nouveaux genres musicaux. Camille aimerait être reconnue pour son amour de la culture québécoise, son enthousiasme et sa vivacité d’esprit.

À voir aussi

Période de changement de pneus tardive dans la région

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean vit une période de changement de pneus plus tardive et plus graduelle que …