mercredi , 17 juillet 2019
Accueil / Arts & culture / Billydéki | Un permier roman de Sonia Perron
Billydéki

Un permier roman de Sonia Perron

Sonia Perron pose fièrement avec son livre Billydéki.

 

En 1945, un jeune autochtone habitant un pensionnat ontarien disparaît sans laisser de traces. C’est 30 ans plus tard que deux enquêteurs tentent de résoudre son mystère. Voilà le synopsis du premier livre de la Saguenéenne Sonia Perron, Billydéki.

Dans une ambiance festive et entourée de ses proches, l’auteure d’ici a présenté son oeuvre, pour la toute première fois. Plusieurs ont pris la parole pour la faciliter, entre autres le conseiller Carl Dufour, un ami de longue date de la famille Perron.

Une représentante des Éditions Fides est venue lire un message de la maison d’édition, mentionnant que pour eux, Billydéki était une réelle perle rare. Sonia Perron a mis quatre ans à l’écriture de son roman, ainsi que deux ans à effectuer des recherches sur le sujet. «Il s’agit d’un sujet sérieux. C’est certain que je veux que le lecteur ait du plaisir à lire le livre, mais lorsqu’il a fini, je veux qu’il recherche davantage sur le sujet. C’est pour ça que je termine avec des liens, pour qu’ils puissent approfondir leurs connaissances», a ajouté la Saguenéenne.

Réalisatrice à la radio de Radio-Canada et documentariste, Sonia Perron s’est adressée à la foule. Elle a pris le temps de remercier tous ceux qui l’ont aidée de près ou de loin, pour ensuite livrer une performance tirée du livre. On pouvait alors voir une femme fière de ses mots, donnant vie au personnage de Billydéki.

Avec son premier livre maintenant publié, l’auteure ne ferme pas la porte à une deuxième oeuvre, mais désire prendre le temps de bien y penser. «C’est certain que c’est quelque chose que j’aimerais, cependant je ne crois pas que ça sera pour l’instant. C’est quand même six ans que je viens d’investir et beaucoup de sacrifices que j’ai dû faire, alors on va y penser deux fois», a-t-elle conclu.

À propos de Alex Tremblay

C’est dans le centre-ville de la Vieille-Capitale, qu’un jeune homme, dénommé Alex Tremblay vu le jour. Grandissant à Loretteville, une banlieue de Québec, les visites à la bibliothèques et les scouts viendront remplir ses soirs de la semaine. Cependant, ce n’est qu’à l’âge de 10 ans qu’il découvre ce qui deviendront deux de ses plus grandes passions. L’improvisation et le hockey viennent rapidement prendre une place d’importance dans sa vie. S’il se trouve un réel talent pour le premier, on ne peut pas en dire autant pour le second. Par contre, il possède une excellente connaissance sur ledit sujet. C’est au secondaire, qu’il se déniche une autre passion. Il rencontre The Grand Budapest Hotel qui viendra bercer son imaginaire. Depuis, il rêve de pouvoir réunir tout ce qu’il aime dans un projet à saveur humoristique.

À voir aussi

Aller-Retour Country se renouvelle

Le tournage de la populaire émission Aller-Retour Country migre vers la Pulperie de Chicoutimi pour …