mercredi , 17 juillet 2019
Accueil / Actualités / La Pige à Tours | L’uniformité de la formation en journalisme au cœur des débats
La Pige à Tours

L’uniformité de la formation en journalisme au cœur des débats

L’uniformité de la formation en journalisme serait la cause du manque de diversité dans les médias en France.

C’est du moins l’avis de six journalistes qui ont débattu sur l’uniformité des médias lors des Assises internationales du journalisme à Tours jeudi. Ce constat a été fait après la sortie d’une étude sur le sujet réalisée par Viavoice. Selon cette dernière, 63% des Français jugent que les médias disent tous la même chose ou presque.

La grande reporter au journal Le Monde Raphaëlle Bacqué a ouvert le débat en expliquant une tentative de son employeur pour régler le problème. «Le Monde a essayé de changer la sociologie de ses journalistes en embauchant des autodidactes au lieu de personnes avec un cheminement universitaire classique. La tentative a été un échec au bout de huit ans d’essai», a affirmé la journaliste.

Le journaliste au Figaro Alexandre Devecchio est du même avis que Mme Bacqué. «Il y a une conformité dans les médias en France parce que le chemin scolaire est le même pour tout le monde. Les écoles de journalisme créent cette conformité», a-t-il expliqué.

D’autres journalistes croient cependant que cette conformité reste une impression. Le directeur de la rédaction du journal L’Humanité Patrick Apel-Mueller estime qu’il y a de la diversité dans les médias français. « Je ne crois pas que les médias sont identiques. Il y a des travaux magnifiques et uniques dans chaque journal», a dit M. Apel-Mueller. Mme Bacqué est du même avis. «La diversité, c’est avoir beaucoup de journalistes qui vont sur le terrain et qui couvrent toutes sortes de sujets et d’évènements différents », a-t-elle fait valoir

À propos de Marie-Michèle Bourassa

Marie-Michèle est une passionnée d'actualité et de culture. Originaire du Saguenay, elle a grandi en nourrissant une grande passion pour le Japon. Elle a toujours été intéressé par les sujets touchant l'international et les droits humains. Ayant un père et un frère fou de sports, elle se débrouille également assez bien dans ce domaine. Marie-Michèle rêve de travailler dans des grandes villes et de couvrir des évènements importants de l'actualité international. Elle souhaite aussi apprendre des langues afin de servir sa passion pour le monde.

À voir aussi

Période de changement de pneus tardive dans la région

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean vit une période de changement de pneus plus tardive et plus graduelle que …